'Abd al-Qāhir al-Ğurğānī et l'éloquence ininimitable : "Lafẓ , Ma'nā et i'ğāz"

par Fatma Khelef-Coppé

Thèse de doctorat en Littérature arabe

Sous la direction de Dominique Mallet.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Quelles sont, d’après ‘Abd al-Qahir al-Gurgani, les raisons de l’inimitabilité du Coran ? Quelle contribution peut-on attendre, pour en décider, de l’opposition convenue entre l’expression et l’idée exprimée, al-lafl et al-ma‘nā ?Dans les quatre premiers siècles de l’hégire les recherches des critiques et des rhétoriciens ont souvent imbriqué et rapproché al-balāġa et al-faāa de l’expression et de la signification. Certains liaient al-faāa au lafl, d’autres al-balāġa au ma‘nā, d’autres encore considéraient lafl et ma‘nā comme indissociables. Al-Ğurğānī, sans dévier ou sortir du cadre sémantico-grammatical, se démarque de ses prédécesseurs qui cherchaient à exploiter cette distinction. Il propose une reformulation des tentatives antérieures pour aboutir à une synthèse réconciliatrice. Dans ce cadre il impose le concept de nalm comme la base de ses recherches sur l’inimitabilité coranique. Réfutant toutes les thèses précédentes sur l’i‘ğāz, reposant essentiellement sur le contenu, et s’appuyant sur certaines approches des théologiens tels que al-aābī et al-Bāqillānī, l’auteur de Dalā’il al-i‘ğāz affirmera que l’inimitabilité réside dans le texte lui-même. ‘Abd al-Qāhir al-Ğurğānī établit, au terme d’une réfutation méthodique des thèses de ses prédécesseurs, critiquant avec une particulière virulence la notion mu‘tazilite de "arfa", que l’inimitabilité du Coran ne saurait se trouver ailleurs que dans son "ordonnancement", son nalm.


  • Résumé

    What are, according to ‘Abd al-Qahir al-Gurgani, the reasons for the Koran’s inimitableness? What contribution can we expect in order to statute, from the conventional opposition between expression and the expressed idea, al-lafl and al-ma‘nā?During the first four centuries of the Hegira, research by critics and rhetoricians often interwove and connected al-balāġa and al-faāa to expression and signification. Some linked al-faāa to lafl, others al-balāġa to ma‘nā, while others also considered lafl and ma‘nā as indissociable. Al-Ğurğānī, without deviating or leaving the semantic-grammatical framework, stands out from his predecessors who were attempting to exploit this distinction. He offers a reformulation of previous attempts in order to reach a reconciliatory synthesis. Doing this, he imposes the concept of nalm as the basis of his research into Koranic inimitableness. Refuting all previous theses relating to i‘ğāz, based mainly upon content, and relying on certain approaches by theologians such as al-aābī and al-Bāqillānī, the author of Dalā’il al-i‘ğāz states that inimitableness resides within the text itself. ‘Abd al-Qāhir al-Ğurğānī establishes, at the end of a methodical refutation of his predecessors’ theses and criticizing with particular virulence the mu‘tazilite notion of "arfa", that the Koran’s inimitableness may not be found elsewhere but in its own composition, its nalm

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(363 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 307-323. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.