Stimulation des défenses naturelles de la vigne par le méthyle jasmonate et l'ethéphon : mécanismes d'action du méthyle jasmonate

par Bertrand Faurie

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Biologie - Santé

Sous la direction de Jean-Michel Mérillon.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 2 .

  • Titre traduit

    Stimulation of grapevine natural defenses by methyl jasmonate and ethephon : molecular mechanisms o fmethyl jasmonate signal transduction


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La stimulation des défenses naturelles des plantes par des molécules élicitrices est une nouvelle approche phytosanitaire, respectueuse de l'environnement et de la santé humaine. Chez la vigne, des travaux ont montré que le méthyle jasmonate (MeJA) induisait, sur boutures foliaires et au vignoble, une forte résistance de la plante au champignon pathogène, Erysiphe necator, l'oidium. Cet accroissement de la résistance de la plante est dû à l'activation des mécanismes de défense par le MeJA, tels que l'expression des gènes codant les protéines de défense, ou les enzymes impliquées dans la voie de biosynthèse des stilbènes, phytoalexines de la vigne. Selon les mêmes mécanismes, l'éthylène, employé sous forme d'éthéphon, possède un effet phytoprotecteur contre l'oidium, sur boutures foliaires. Cependant, nous n'avons pas observé d'amélioration par l'éthéphon de la résistance induite par le MeJA. En présence de ce dernier, l'éthéphon présente bien un effet synergique sur la production des stilbènes, mais également un fort effet inhibiteur sur l'induction des gènes de défenses codant les protéines de défenses, ce qui doit expliquer l'effet observé du cotraitement sur la résistance à l'oidium. La compréhension des mécanismes impliqués dans la transmission des signaux éliciteurs permettra d'identifier des molécules aptes à induire les défenses naturelles des plantes et ainsi améliorer leur résistance aux stress biotiques et abiotiques. Pour cela, nous avons déterminé quels étaient les principaux partenaires moléculaires (Ca2+, kinases, phosphatases,. . . . ) impliqués dans la transmission du signal MeJA lors de l'induction des mécanismes de défense des suspensions cellulaires de vigne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (188 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 1664-184. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2008-1590
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.