Adolescence et exil (s) : quand la honte " parle " au (x) lieu (x) du sujet : étude auprès de jeunes migrants pris en charge par la justice des mineurs

par Stéphanie Mousset

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Odile Reveyrand-Coulon.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Cette recherche porte sur la dynamique subjective de la honte et de l'exil à l'adolescence, et prend sa source dans le travail avec les jeunes pris en charge par la justice des mineurs. Très souvent héritiers d'une histoire familiale d'émigration, ces jeunes sont par ailleurs décrits dans leur vulnérabilité à trouver leur place et à surmonter de successives expériences de violence et de rupture. Nous avons voulu explorer les modalités d'une recontre subjective avec ces jeunes, à partir de leurs héritages et expériences singulières de la honte et de l'exil : la honte, en ce qu'elle interpelle le sujet devant l'Autre ; l'exil, entendu comme l'expérience subjective de la perte du lieu (au plan ontologique et dans la migration). Considérer la honte sous l'angle de l'exil ouvre sur les questions de transmission de honte dans l'exil et de désabritement psychique dans l'expérience honteuse. L'adolescence place le sujet au coeur de nombreux paradoxes, dans lesquels se joue la question d'une réécriture du désir. Cette période s'apparente à une "traversée d'exils", renvoyant le sujet à son étrangeté et à la réorganisation de ses liens aux autres dans ses lieux. Nos études de cas confirment que le rapport du sujet à ses hontes peut dire quelque chose de sa façon de s'incrire dans ses lieux et d'y trouver la contenance balisant son cheminement identitaire. C'est en ce sens que nous avons formulé le titre de cet ouvrage : la honte parle des lieux du sujet, parfois aussi au lieu du sujet quand il ne peut s'en dégager ou que l'agir prend le dessus. Quand le sujet parle de ses hontes, il peut alors adresser une parole aux figures de l'Autre de ses lieux.

  • Titre traduit

    Adolescence and exil (s) : when shame " talks " about subject's places : study of migrant teenagers whom judicial services take into care


  • Résumé

    This research deals with subjective dynamic of shame and exile during adolescence. It comes out from work with teenagers, whom judicial services take into care. The family story of these young people is often marked by emigration, violence and successive experiences of split, which leads up to describe them by their vulnerability to find their place. We also would like to explore the way of meeting these subjects from their own heritage and experiences of shame and exile : by shame, we mean the experience of losing one's own place (ontologically speaking and in migration). Considering shame from exile leads up to questions such as transmission of shame in exile experiences, and loss of psychical shelter through experiences of shame. Adolescence confronts the subject with many paradoxes, the matter of wich is "rewriting" of desire. Adolescence could also be compared to a "crossing of exiles", facing the subject with his own strangeness and with the rearrangement of his links to the others in his places. The case studies made in this research support that the way of keeping with shame brings out subject's investment in his places and how he is able to find in these some holding for his identity progression. We entitled this research "when shame talks about subject's places" although it sometimes could happen that shame talks instead of the subject, when this one can't distance himself from shame and goes into action. When the subject can speak about his experiences of shame, he is also addressing a speech act to the others of his places.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (361 f., 158 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 343-353

Où se trouve cette thèse ?