Forêts classées de Côte d'Ivoire : la conservation à l'épreuve des modes d'appropriation : exemple de la forêt d'Irobo-Méné

par Kouadio Désiré Kouassi

Thèse de doctorat en Ethnologie. Anthropologie sociale et culturelle

Sous la direction de N'Guessan François Kouakou et de Sory Camara.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 2 en cotutelle avec l'Université de Bouaké .


  • Résumé

    Cette thèse essaie de comprendre et d'expliquer la cause des défrichements agricoles effectués dans la forêt classée d'Irobo-Méné. Elle s'interroge d'abord sur la nature du fondement du rapport que les Etats coloniaux et postcoloniaux, d'une part, et les populations autochtones riveraines, d'autre part, entretiennent avec la terre et les ressources qu'elle porte. Elle révèle ensuite que, dans leur coexistence, le mode d'organisation local de l'usage de la terre est soumis à une profonde évolution, sous l'influence du modèle étatique d'affectation de l'espace qui s'accompagne de l'expansion de l'agriculture de plantation et de la monétarisation de l'économie. De même, les formes sociales selon lesquelles se réalise son contrôle connaissent, elles aussi, des transformations radicales. Tout ceci a pour conséquence une forte individualisation et une pérennisation de l'usage de la terre. Cette dynamique interne aux communautés rurales s'est accentuée lorsque l'Etat a libéralisé l'exploitation de l'espace rural. Cette ouverture a donné lieu à la mise en place de stratégies sociales, économiques et politiques dont la confrontation a débouché sur la cession vénale des terres. Par la suite, cette monétarisation du rapport à la terre s'est prolongée dans la forêt classée.

  • Titre traduit

    Classified forests of Côte d'Ivoire : the conservation subjected to the test of appropriation strategies : example of Irobo-Méné's forest


  • Résumé

    This thesis tries to understand and explain the very cause of the agricultural deforests done in the classified forest of Irobo-Méné. It analysis the fundaments of the relations of the colonial and postcolonial States, as well as the people from the deforest area, with the land and its resources. The founding is that, in their coexistence, the pattern of local organization towards the use of the lands is submitted to a profound evolution, under the influence of the State's model of space distribution, at its turn accompanied by the expansion of plantation agriculture and monetary transformation of economy. At the same, the social practices associated with the State's control are dominated as well by a radical transformation. The situation determines a strong individualization among citizens, along with the modification of land's usage. This internal dynamics of the rural communities has been reinforced when the State had liberalized the exploitation of the rural space. The phenomenon determined the apparition of social, economic and political strategies, all in confrontation towards the ownership of the lands. Consequently, this relation with the lands, dominated by money, has been prolonged into the classified forest.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (262 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 196-227

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences de l'homme.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VTA 2008/4
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.