Organisation génomique de la résistance quantitative au Plum pox virus chez les Prunus

par Grégoire Marandel

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Génétique

Sous la direction de Véronique Decroocq.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Le plum pox virus (PPV), agent infectieux de la maladie de la sharka, affecte gravement les arbres fruitiers à noyaux du genre Prunus, rendant notamment les fruits impropres à la commercialisation. A ce jour, aucun cultivar de pêchers n'est résistant, mais des sources de résistance ont été identifiées et cartographiées chez P. Davidiana, espèce apparentée, et chez quelques cultivars d'abricotiers. Plusieurs des QTL cartographiés co-localisent avec des gènes candidats préalablement identifiés, parmi lesquels des facteurs d'initiation de la traduction. La résistance de P. Davidiana a été confirmée dans une population F2 et deux nouveaux QTL mineurs ont été détectés. L'étude des déterminants génétiques de la résistance portée par P. Armeniaca cv. 'Harlayne' a également été réalisée. La stratégie "gène candidat" a été poursuivie avec les facteurs d'initiation de la traduction elF4G et leurs isoformes. Nous l'avons associée au développement ciblé de marqueurs moléculaires pour la sélection assistée par marqueurs. Elle a révélé une fréquence inhabituelle de co-localisation de ces gènes avec les QTL de résistance identifiés chez P. Davidiana et P. Armeniaca cv. 'Harlayne'. Leur implication dans le contrôle de la résistance est discutée. Afin de valider ces résultats avec ceux préalablement publiés, l'ensemble des données a été intégré dans une méta-analyse QTL. Celle-ci a permis de préciser notamment les limites de la région du groupe de liaison 1 impliquée dans la résistance au PPV à la fois chez P. Davidiana et chez P. Armeniaca.

  • Titre traduit

    Genomic organization of quantitative resistance to Plum pox virus in Prunus species


  • Résumé

    The Plum pox virus (PPV), the causal agent of the sharka disease, is the most detrimental virus on stone-fruit trees, worldwide. Infected fruits are not marketable. To date, no peach cultivar is resistant. However sources of resistance have been identified and mapped in apricot and Prunus davidiana, a wild peach-related species. Several of the mapped QTL co-localize with candidate genes previously identified. Among them are the translation initiation factors. In this study, resistance in P. Davidiana was confirmed in an F2 population and two new QTL were identified. Quantitative analysis of the apricot cultivar 'Harlayne' resistance was also performed. A candidate gene strategy followed, including translation initiation factors elF4E, elF4G and their isoforms. Molecular markers targeting these genes were developped as a tool for marker-assisted selection. It revealed a striking co-localization with several resistance QTL identified in P. Davidiana and P. Armeniaca cv. 'Harlayne'. The implication od these genes in PPV resistance is discussed. In order to validate the consistency of these results with those previously published, data were merged in a QTL meta-analysis. It enabled to refine the boundaries of the genomic region controlling PPV resistance in both species, P. Davidiana and P. Armeniaca.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (243 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 228-243. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2008-1562
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.