Interactions Polyphénols/ß-Amyloïde : impact dans la Maladie d'Alzheimer

par Céline Rivière

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Biologie cellulaire et physiopathologie

Sous la direction de Jean-Pierre Monti.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    La maladie d'Alzheimer est un trouble neurodégénératif qui entraîne, progressivement, la perte des fonctioons mentales. En France, près de 800 000 personnes sont touchées par cette pathologie. Malgré les progrès accomplis, plus de la moitié des malades ne sont pas diagnostiqués et 2/3 ne sont pas traités. Compte tenu de l'accroissement de la durée de vie, le nombre de patients aura doublé en 2020, ce qui aggravera le problème de santé publique. Cette pathologie se caractérise, entre autre, par l'apparition de plaques amyloides dans le cerveau. Ces plaques correspondent à l'accumulation, puis à l'agrégation, des peptides le β-amyloides (βA) constitués de 40 à 42 acides aminés. Les fibrilles et les oligomères de ces peptides sont neurotoxiques. La découverte de molécules permettant d'inhiber la polymérisation pourrait constituer une voie thérapeutique de prévention de cette maladie. Les polyphénols sont connus pour leurs nombreuses propriétés biologiques : effet anti-oxydant ou interactions avec les protéines et que certains de ces composés en inhibant la fibrillation des peptides pourraient avoir un effet neuroprotecteur. Notre intérêt s'est porté sur les interactions entre les polyphénols et le fragment amyloide 25-35. Nous avons, à partir d'un test par spectroscopie UV-Visible, identifié des polyphénols anti-amyloidogéniques puis nous avons montré, par chromatographie de gel-infiltratuion, l'effet d'une de ces molécules sur les intermédiaires oligomériques. Pour finir des tests préliminaires in vivo sur les cellules PC12 ont été réalisées pour vérifier leur action neuroprotectrice au niveau cellulaire.

  • Titre traduit

    Interactions Polyphenols/ß-Amyloïd : impact on Alzheimer disease


  • Résumé

    Alzheimer's disease is a neurodegenerative disorder that causes progressive loss of mental functions. In France, nearly 800 000 people are currently affected by this disease. Despite progress, more than half of all sufferers are not diagnosed and 2/3 are not treated. Given the increase in life expectancy, the number of patients will have doubled in 2020, placing an extra burden on the public health system. The disorder is characterized, by several features, including deposits of amyloid plaques in the brain. These plaques correspond to the accumulation, then the aggregation, of the peptides β-amyloid (Aβ) composed of 40 to 42 amino acids. The fibrils and oligomers of these peptides are neurotoxic. The discovery of molecules that inhibit polymerization could be a therapeutic way of preventing the disease. The polyphénols are known for their biological properties : antioxidant or interaction with proteins and that some of these compounds that inhibit fibrillation peptides may have a neuroprotective effect. We focused on the interactions between polyphenols and the amyloid fragment 25-35. Using UV-visible spectroscopy test, we identified anti-amyloidogenic polyphenols, and showed by chromatography gel-filtration, the effect of one of these molecules on oligomeric intermediaries. Finally preliminary tests in vivo on PC12 cells were done to check their neuroprotective action at the cellular level.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(129 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 115-129. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé - Josy Rieffers.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2008-1537
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.