Préparation psychologique du "sportif" : l'esprit et la performance du Moyen-Age à nos jours

par Loïc Le Roy

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Serge Fauché.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Cette histoire de la préparation psychologique des « sportifs » conduit du Moyen-Âge à nos jours. Elle retrace la manière dont fut intégrée le « sens moral » et les vertus collectives qui dominent les conduites des chevaliers au Moyen-Âge. À la Renaissance, avec la création des arts académiques, apparaît une nouvelle approche des apprentissages des exercices corporels, basée sur des initiations « géométrisées » et « mathématisées » mettant en jeu les mécanismes des sensations et de la mémorisation. Ces méthodes d’enseignement développent les capacités de « jugement » et de « raisonnement » des gentilshommes. En Grande-Bretagne, au milieu du XVIIe siècle, s’amorce une tout autre attention aux fonctions de l’esprit dans le cadre de l’expérience sportive : il s’agit désormais de « tranquilliser », de « stimuler » ou d’« exciter » les capacités cérébrales en respectant l’alternance des phases d’entraînement et de récupération. Au cours du XIXe siècle, le système d’entraînement « à l’Anglaise » s’impose définitivement en Europe. Il s’articule autour des nouveaux savoirs de la physiologie cérébrale induisant un regard neuf sur les méthodes de training. La fin du XIXe siècle est marquée par l’émergence, aux Etats-Unis, d’une psychologie du sport scientifique. C’est à partir des années 1960 que des programmes de préparation psychologique sont appliqués aux sujets sportifs, venant compléter ainsi les méthodes d’entraînement physique, technique et tactique. Aujourd’hui, l’entraînement mental tient une place à part entière dans la quête de la performance sportive.

  • Titre traduit

    ˜The œPsychological preparation for the "sportsman" : the mind and the performance from the middle ages up to our days


  • Résumé

    This history of the psychological preparation for the « sportsmen », ranges from the Middle Ages to our days. It redraws the way was integrated the « moral sense » and the collective virtues which dominate the behaviors of the knights in the Middle Ages. During the Renaissance, with the creation of academic arts, occurs a new approach in the learning of the physical exercises based on « geometrized » and « mathematized » initiations putting at stake the mechanisms of feelings and the principles of memorization. These teaching methods develop the capacities of « judgment » and « reasoning » of the gentlemen. In Great Britain, in the middle of the XVIIth century, begins quite another attention on the functions of the spirit within the framework of the sports experiences: henceforth it refers to the « tranquility of mind » and to « stimulating » or « inciting » the mind faculties respecting the alternation of training and recovery phases. During the XIXth century, the English Training System is definitively imperative in Europe. It articulates around the new knowledge of the brain physiology inducing a new glance on the methods of training. The end of the XIXth century is marked by the emergence, in the United States, of a sport and exercise psychology based on scientific studies. It is from the 1960s, that programs of psychological preparation are applied to the sportsmen, coming to complete the physical, technical and tactical methods of training. Today, mental procedures play an integral part in the quest for athletic performance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (193-379 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 351-373. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et techniques des activités physiques et sportives-STAPS.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : THE 552
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.