La baraka et l'essuf : paroles et pratiques magico religieuses et thérapeutiques chez les populations touarègues et sahariennes du Hoggar (Sahara algérien)

par Faiza Seddik-Arkam

Thèse de doctorat en Socio-anthropologie

Sous la direction de Bertrand Hell.


  • Résumé

    Cette étude concerne le rapport de l'homme touareg à l'espace invisible l’essuf, qui se déroule dans un contexte de modernité, sur un espace qui est celui de la ville saharienne de Tamanrasset (ville du Hoggar) et sa périphérie. Une ville qui conjugue des caractéristiques urbaines et rurales. Les Touaregs de l’Ahaggar, loin de constituer un isolat, ont adopté et intégré d'anciennes croyances dont certaines sont d'origine néolithique comme en témoignent les gravures rupestres. Ils ont subi plusieurs influences en provenance des cultures d'Afrique subsahariennes, des cultures méditerranéennes et celle du monde musulman arabo-berbère. L’islam mystique a profondément incorporé la culture locale touarègue. Il ne sut pas, ou ne chercha pas à enrayer complètement les usages séculaires. Il chercha à les niveler et parfois à les assimiler et à les incorporer. La société nomade touarègue quant à elle est en pleine mutation, elle a perdu ses repères spatio-temporels, son rapport à l’espace et à l’univers tout entier se transforme. Les bouleversements vécus par ces nomades ont affecté leur équilibre tant physique que psychologique. Lorsque différents groupes «ethniques», culturels partagent un territoire commun, ou bien lorsqu’ils sont installés dans un voisinage proche, les divers recours thérapeutiques qui leur sont propres deviennent avec le temps un patrimoine commun. Ce patrimoine commun est réinvesti dans de nouvelles pratiques individualisées. Cette thèse est le fruit des récits de vie de certains individus charismatiques qui ont des rôles de médiateurs au sein de la population locale. Ces acteurs de l’invisible sont les intermédiaires incontournables dans les situations les plus difficiles dont la maladie et toute forme d’affliction

  • Titre traduit

    Baraka and Essuf : words and traditional practicals in Tuaregs


  • Résumé

    The research addresses the relationship between the Tuareg man and the invisible space called “essuf”. The study area is the Saharan city of Tamanrasset (located in the Hoggar) and its periphery. The city of Tamanrasset, which mixes urban and rural characteristics, is in keeping with the context of modernity. The Tuareg's from Ahaggar are not isolated; they have adopted and integrated ancient beliefs some of them coming from Neolithic Age (as shown by cave paintings). Tuareg's have been under several influences of cultures coming from Sub-Saharan Africa, Mediterranean and the Muslim part of Berber and Arabic area. Mystic Islam has profoundly assimilated the local Tuareg culture. It did not know or want to totally arrest centennial usages. It tried to level them, and sometimes to assimilate and integrate them. The nomad Tuareg society is undergoing profound change. It has lose its spatio-temporal references; its relationship with space and the whole universe is dramatically changing. Upheavals experienced by the Tuareg's have affected their physical and psychological equilibrium. When several ethnic or cultural groups share a common territory, or when they are located in a close neighborhood, each own therapeutic resort becomes step-by-step a common resource. Such a common resource is re-used via new individual usages. This doctoral research is the fruit of relations of the life of some charismatic individuals who act as mediator for local population. These actors of invisible are essential intermediaries in the more difficult situations such as diseases and every type of sorrows

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (589 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 546-576.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2008.1019
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.