La distribution géographique des types lexicaux dans l'espace dialectal du nord-ouest de la France : bardane, coquelicot, liseron, mercuriale, renoncule

par Naomi Statkewich-Maharaj

Thèse de doctorat en Sciences du langage. Linguistique et phonétique générales

Sous la direction de Patrice Brasseur.

Soutenue en 2008

à Avignon .


  • Résumé

    La distribution géographique du lexique dialectal ne connaît pas de limites précises, du moins pas comme celles que l’on peut relever au niveau phonétique. À partir d’un corpus constitué de données tirées d’atlas linguistiques régionaux du nord-ouest de la France et qui porte sur les appellations de cinq plantes sauvages (bardane, coquelicot, liseron, mercuriale, renoncule), cette étude vise non pas à tracer des isoglosses lexicales, mais plutôt à relever d’éventuelles tendances auxquelles est soumise la distribution lexicale. Avant de procéder à l’examen de leur distribution géographique, chacun des types lexicaux est rattaché à un étymon, en considérant à la fois les aspects phonétique et sémantique des lexèmes ; nous procédons donc à une étude de l’évolution phonétique et de la motivation de chacune des appellations. L’étude de distribution lexicale consiste à examiner de près les aires en les situant à la fois dans l’espace et dans le temps ; elle s’effectue d’abord au niveau de l’étymon et, le cas échéant, à celui des types lexicaux dialectaux qui en sont issus. La tendance générale est celle d’une marginalisation de plusieurs types lexicaux qui s’effectue à partir d’une zone centrale du domaine d’étude. Cette hypothèse remet en question des idées bien établies selon lesquelles les régions les plus isolées sont aussi celles qui renferment les types lexicaux les plus archaïques, et que les parlers proches de Paris sont ceux qui cèdent les premiers à l’influence du français

  • Titre traduit

    Géographical distribution of lexical types in the dialects of north-western France : bindweed, burdock, buttercup, mercury herb, poppy


  • Résumé

    Dialectal vocabulary and its geographical distribution do not know limits comparable to those in the field of phonetics. Using data collected from regional linguistic atlases of North-Western France, specifically in relation to the names of five wild plants (bindweed, burdock, buttercup, mercury herb, poppy), this study aims not to define lexical isoglosses, but rather to find possible tendencies governing lexical distribution. Before proceeding with the study of geographical distribution, each lexeme will be attributed to an etymon through careful consideration of both the phonetic and semantic aspects. The phonetic evolution and the motivation of each plant name are therefore studied. The study of lexical distribution involves the close examination of each of the lexical areas while placing them both in time and space ; the study first considers the etymons and, where necessary, the dialectal lexemes which are the product of these etymons. The main tendencies brought to light from the analysis of this data underline a theory of the marginalization of lexemes that begins in a central zone of the area studied. This hypothesis challenges certain well-established ideas according to which (i) the most isolated regions are also those which conserve the oldest lexemes, and (ii) the dialects located near Paris are those the most affected by the influence of French

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (383, 72 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 366-383

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T.18.08.20 [2] Tome 1

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T MF 74
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.