Multi-scalarité du phénomène feu de forêt en régions méditerranéennes françaises de 1973 à 2006

par Adrien Mangiavillano

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Philippe Martin.

Soutenue en 2008

à Avignon .


  • Résumé

    Les feux de forêt, landes, garrigues ou maquis constituent un « problème » extrêmement sérieux pour les régions euro-méditerranéennes. Les variations de ce phénomène complexe sont issues des interactions entre des paramètres de nature différente ; interactions qui peuvent être non-linéaires. Sans être propre à l’étude de cette non-linéarité, cette thèse démontre qu’il est possible, d’une part, d’en mesurer les effets sur les propriétés statistiques et physiques du phénomène et d’autre part, que l’auto-organisation, l’instabilité chronologique et l’irrégularité morphologique limitent intrinsèquement la prédictibilité d’un tel phénomène. Nous analysons ainsi, à partir de l’exemple des régions méditerranéennes françaises de 1973 à 2006 (base Prométhée), les différentes modalités de son émergence selon la situation géographique des lieux étudiés et les échelles temporelles et spatiales auxquelles il se réfère. Cette approche, essentiellement structurelle et statistique, est à même de compléter les travaux existants sur le sujet et donne l’opportunité d’aboutir à des indicateurs innovants pour une différenciation spatiale centrée sur la question des échelles. Aussi, l’enjeu de ce travail est majeur puisqu’il suppose de rechercher des récurrences, un ordre qui transcende les cas particuliers, tout en faisant écho à la prise en compte de l’incertitude chez les hommes de terrain, les ingénieurs, les physiciens, les climatologues et les géographes

  • Titre traduit

    Multi-scalarity of forest fire phenomenon in french mediterranean regions of 1973 to 2006


  • Résumé

    Wildland fires constitute an extremely serious “problem” for the euro-Mediterranean areas. The variations of this complexe phenomenon result from the interactions between parameters of different nature, intercations which can be nonlinear. Without being specific to the study of this non-linearity, this thesis shows that it is possible, on the one hand, to measure of them the effects on the statistical and physical properties of the phenomenon and, on the other hand, that the self-organization, chronological instability and the morphological irregularity intrinsically limit the predictibility of such a phenomenon. We analyze, starting from the example of the French Mediterranean regions of 1973 to 2006 (Promethee data base), the various methods of its emergence according to the geographical location of the studied places and the scales temporal and space to which it refers. This structural and statistical approach is capable to supplement existing work on the subject and gives opportunity of leading to innovating indicators for a space differentiation centered on the question of scales. Also, the stake of this work is fondamental since it supposes to seek recurrences, an order which transcends the particular cases, while echoing the taking into account of uncertainty at the firemen, the engineers, the physicists, the climatologists and the geographers

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (485 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 451-479

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 17.08.10 [2]

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T MF 81
  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2641
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.