Caractérisation à l'échelle nanométrique de couches minces ferroélectriques de PMN-PT et de PLZT par microscopie à force piézoélectrique

par Anthony Ferri

Thèse de doctorat en Chimie, sciences des matériaux

Sous la direction de Rachel Desfeux.

Soutenue en 2008

à l'Artois .

  • Titre traduit

    Nanoscale investigations of electrical behaviour of lead magnesium niobate-lead titanate (PMN-PT) and lanthanum-doped lead zirconate titanate (PLZT) ferroelectric thin films by means of piezoresponse force microscopy


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ces travaux de thèse portent sur l'étude du comportement électrique de couches minces ferroélectriques de Pb(Mg1/3Nb2/3)O3-PbTiO3 (PMN-PT) et de Pb1-3y/2LayZrxTi1-xO3 (PLZT) à l'échelle du nanomètre. Pour cela, la Microscopie à Force Piézoélectrique (PFM) ainsi que son mode spectroscopique (piézocycle) sont mis à profit. L'effet de la nature de l'électrode inférieure (platine et LaNiO3) sur les propriétés électriques locales des films de PMN-PT est démontré. Des tensions coercitives plus faibles pour les films orientés (111) déposés sur platine, et une activité électromécanique supérieure pour les films polycristallins déposés sur LaNiO3 sont mesurées. Une distribution statistique particulière des propriétés électriques locales est constatée et corrélée à l'orientation du vecteur de polarisation des domaines ferroélectriques dans le matériau. Par ailleurs, les tensions de basculement et les amplitudes de vibration piézoélectrique moyennes augmentent avec l'épaisseur du film, puis deviennent constantes lorsque l'épaisseur atteint respectivement 200 et 80 nm. L'influence de l'épaisseur de la couche ferroélectrique de PLZT (50-650 nm) sur le comportement électrique local est mise en évidence. Un effet d'imprint dans la piézoréponse mesurée est observé pour chaque film; cet effet croît avec l'épaisseur. Les tensions coercitives déterminées à partir des piézocycles évoluent de façon similaire. Ces deux évolutions particulières sont expliquées par l'existence de charges d'espace négatives aux interfaces pointe/film et film/électrode inférieure, qui conduit à l'"écrantage" de la tension appliquée. L'amplitude de vibration moyenne reste quant à elle constante.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (vii-173 f.)
  • Annexes : Références bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Lens, Pas-de-Calais). Bibliothèque de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 08 ARTO 0406
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.