Usages de l'information géographique dans la gestion participative du territoire : Regards croisés en France, en Belgique et au Québec

par Carine Peribois

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Jean Soumagne.

Soutenue en 2008

à Angers .


  • Résumé

    Dans les contextes sociétaux marqués par une véritable crise de légitimité du politique et une renaissance affirmée de la démocratie locale, tant dans les pratiques que dans les cadres réglementaires, les projets liés à l'aménagement du territoire sont régulièrement portés sur la place publique en France, en Belgique et au Québec. Les citoyens revendiquent davantage de transparence en matière d'information et un droit de regard sur les décisions qui rythment la vie locale. Ainsi, l'usage de l'information géographique pour supporter les réflexions collectives demeure un véritable défi, dans la mesure où elle inscrit dans l'espace des projets aux enjeux souvent complexes. La question du statut de l'information géographique dans les dispositifs de réflexion territoriale, impliquant des temps de participation, se trouve de fait posée. Cette thèse interroge en particulier les usages des représentations spatiales physiques (produites par les technologies géomatiques), à travers les concepts de participation, d'accès, et d'adoption. D'un point de vue méthodologique, la recherche réalisée met en perspective, de manière originale en géographie sociale, une étude Delphi et des études de cas exploratoires, lesquelles identifient les formes de représentations spatiales physiques mobilisées dans les processus de participation, la nature et les caractéristiques de leurs usagers et les motivations des acteurs impliqués. Les résultats démontrent le caractère indispensable d'un usage réfléchi et pédagogique de l'information géographique dans une démarche d'apprentissage sociale. De même, ils mettent en évidence l'usage indirect des technologies de l'information géographique à des fins de participation publique, qui remportent toutefois une forte adhésion par l'ensemble des acteurs

  • Titre traduit

    Uses of geographical information in the participative management of the territory : crossed glances in France, Belgium and Quebec


  • Résumé

    In a societal context influenced by a real politics legitimacy crisis and a declared revival of the local democracy, projects related to land use planning are steadily out in the open in France, Belgium and Quebec as much in the regulation scope as in the practices. Citizens demand more information openness and a right of inspection on decisions running local life. Thus, geographic information as a support for collective reflections remains a real challenge, as it is most of the time in the scope of complex projects. The question of geographic information within the territorial reflection systems, implying involvement time, is de facto begged. This thesis questions in particular the uses of spatial representation (created by geomatic technologies), through the concept of involvement, access and adoption. From a methodological point of view, the realised research puts into perspective, in an original manner with respect to social geography, a Delphi study and explorative case studies, which describe the spatial representation forms used in the involvement process, the nature and the attributes of their users and the involved players motives. The results show the essential nature of a thoughtful and educational use of geographic information within a social learning process. In the same way, they emphasize the indirect use of geographic information technologies for public involvement, which nevertheless are winning public support

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (374 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 314-331

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.