"Un détour par l'Orient" : la fascination pour les langues orientales dans la littérature française contemporaine

par Ridha Boulaâbi

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises modernes

Sous la direction de Marie Dollé.

Soutenue en 2008

à Amiens .


  • Résumé

    De nombreux écrivains français de la fin du XXe siècle (Aragon, Michaux, Barthes, Ollier, Macé) manifestent à travers leurs œuvres une grande fascination pour des langues lointaines, sans parenté avec le monde occidental et l'alphabet latin, qu'il s'agisse de l'arabe (Aragon, Ollier), des hiéroglyphes égyptiens (Macé), du japonais (Barthes, Macé) ou du chinois (Macé, Michaux). Cet ensemble diversifié, apparemment sans cohérence, trouve son unité dans la figure d'un Orient imaginaire, conçu comme le lieu du dépaysement absolu et comme source d'un renouvellement des formes narratives. Ce "détour par l'Orient" apparaît d'une façon paradoxale comme la découverte d'une double altérité : la confrontation à une civilisation totalement différente permet également à l'écrivain d'explorer cet "espace du dedans", cet Orient inconnu qui coexiste en lui-même avec la part occidentale de sa personnalité. L'Orient des langues ouvre ainsi sur un cheminement créateur où s'harmonisent le monde de l'intériorité et les pays lointains, le voyage et la littérature

  • Titre traduit

    "A detour via the Orient" : the fascination with oriental languages in the contemporary French literature


  • Résumé

    Many French writers at the end of the Nineteenth Century (Aragon, Michaux, Barthes, Ollier, Macé. . . ) display in their works a huge fascination for those distant languages that have no link with the Western world or with the Latin alphabet, such as Arabic (Aragon, Ollier), Egyptian hieroglyphics (Macé), Japanese (Barthes) or Chinese. This very diverse group, seemingly without any coherence, finds its unity in the figure of the imaginary Orient, conceived as a place that is totally different and thereby renewing narrative forms. This ‘detour via the Orient’ appears, paradoxically, like the discovery of a double alterity: confrontation with a totally different civilization allows the writer, by the same token, to explore the ‘space within’, to explore the Orient that co-exists inside the writer alongside the Western element of their personality. The Orient of languages thus opens up a creative trajectory in which is harmonized the world of the inside as well as distant countries, travel and literature.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (619) p.
  • Annexes : Bibliogr. p. 583-[604]. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Pôle Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : X 7004
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.