Conter le monde : fonctions et régime des anecdotes et épisodes narratifs dans la littérature de voyage française de la Renaissance

par Jean-Paul Bachelot

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises modernes

Sous la direction de Marie-Christine Gomez-Géraud.

Soutenue en 2008

à Amiens .


  • Résumé

    Concevoir une théorie générale de l’anecdote dans la littérature de voyage française de la Renaissance implique d’aborder le genre dans une perspective essentiellement narratologique. S’ils en ignorent encore le terme, les rédacteurs de l’époque recourent si constamment à l’anecdote et à des fins si variées qu’elle représente une pièce maîtresse de la rhétorique du voyage, ce qui en fait un observatoire idéal pour juger des enjeux et modalités de la composition d’un récit viatique à l’aube des Temps modernes. Le récit bref constitue un invariant des Voyages pendant presque tout le XVIe siècle et remplit, à ce titre, des fonctions topiques, liées aux finalités savante et didactique des relations. Mais son usage ne saurait se réduire à ces seules stratégies, car certains récits composés à la fin de la Renaissance révèlent un traitement anecdotique en mutation. Forte de sa capacité à mettre le voyage en intrigue, l’anecdote s’émancipe peu à peu de son rôle d’exemplum pour élaborer une relation à la fois plus autobiographique et plus romanesque. Ainsi, elle aide le récit de voyage à devenir autre chose qu’une description convenue : une œuvre littéraire à part entière


  • Résumé

    To devise a theory of the anecdote in French Renaissance travel literature one must first approach the genre from a narratological perspective. Although the term “anecdote” had not yet been coined, travel writers of the Renaissance turned to them so often and to such different ends that these short narrative episodes provide exceptional insight into the meanings and forms of travel writing in early modern times. They were primarily used to enhance the erudite, moral or spiritual aims of the travelogues. But their use was not limited to those ends alone, and some traveller’s tales written at the end of the Renaissance reveal an evolution in the treatment of anecdotes. Because they allowed the writer to transform simple travel accounts into plots, anecdotes gradually moved away from their role as sheer exempla and contributed to the creation of storytelling that became more autobiographical and more novelistic. Thus, with them, traveller’s tales became more than conventional descriptions and developed into full-fledged literary works

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (858 p.)
  • Annexes : Répertoire bio-bibliogr. p. 625-706. Bibliogr. p. 791-839. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : X 6325/1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.