Processus décisionnel de départ à la retraite : étude exploratoire auprès de cadres du secteur privé français

par Julie Christin-Moulin

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Jean-Marie Peretti et de Jean-Louis Chandon.

Soutenue en 2008

à Aix-Marseille 3 .


  • Résumé

    En France, comme dans la plupart des pays développés, la décroissance générale des taux de natalité depuis le milieu des années 1970, associée à celle, encore plus saillante dès la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, du taux de mortalité ont fait suite au phénomène sans précédent de Baby Boom, qualifiant l'acroissement de l'ensemble des naissances depuis 1946 à 1974. Combinées, ces trois évolutions posent mécaniquement depuis le début du vingt et unième siècle un cadre de vieillissement global de la population des pays de l'Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE), simultanément par le bas et le haut de la pyramide des âges. En France métropolitaine, la part des moins de 20 ans dans la population en 2006 a diminué d'un quart si l'on s'en réfère au ratio maximum atteint depuis 1950. Parallèlement, celle des individus âgés de 65 ans ou plus gagnait 36 points de croissance entre 1950 et 2006 (Héran et Pison, 2007). Un français sur trois aurait plus de 60 ans en 2050 contre un sur cinq actuellement et les personnes en âge de travailler ne devraient plus représenter que 46,2% de la population totale contre 54,3% en 2005. Quelles que soient les hypothèses de fécondité, de mortalité et de solde migratoire, le vieillissement de la population française est inéluctable (Robert-Bobbé 2006). Compte tenu du ralentissement passé de la natalité, et des évolutions de long terme des comportements d'actvité en phase d'insertion et en fin de carrière, la croissance de la population active française devrait s'essouffler, puis s'inverser à partir de 2015 (Coudin, 2006). En quoi le vieillissement de la population appelle-t-il une recherche en Gestion des Ressources Humaines (GRH) ? Le phénomène pose plusieurs questions d'études, parmi lesquelles celle de la prévision des emplois et des compétences retient premièrement notre intention (I). Une première revue de littérature permet de nous familiariser avec le domaine comme d'en évaluer les difficultés et opportunités (II). Notre projet de recherche se structure alors autour d'une étude des mécanismes psychologiques sous-jacents aux décisions de départ à la retraite, cherchant à identifier les marges de manoeuvre organisationnelles (III).


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (629 p.)
  • Notes : Absence d'autorisation de publication du jury. La thèse ne peut être communiquée
  • Annexes : Bibliogr. p. 387-410. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?