Etat, entreprises, intelligence économique, quel rôle pour la puissance publique ?

par Xavier Leonetti

Thèse de doctorat en Droit

Sous la direction de Gilles Mathieu.

Soutenue en 2008

à Aix-Marseille 3 .


  • Résumé

    Aujourd'hui, comme hier, les entreprises se positionnent au cœur de l’information : elles se situent au centre d’un cercle où se croisent et interfèrent les vecteurs et les objectifs du renseignement. Héritière du renseignement, l’intelligence économique se distingue de celui-ci parce qu’elle remplace le pouvoir politique par le pouvoir économique. Pourtant, elle se situe à mi-chemin entre les intérêts privés du chef d’entreprise, et l’intérêt général défendu par l’Etat. Etat, entreprises, intelligence économique, il y a bien un objectif commun : la prospérité d’un pays et de ses habitants. En France, l’Etat s’est engagé tardivement dans un processus de définition des objectifs stratégiques, et de mutualisation des services. En dépit d’une tradition d’excellence technique ajoutée à une grande imagination intuitive, la France présente d’inquiétantes zones de faiblesse (culturelle, juridique…). Dès lors, la mise en oeuvre d'une politique d'intelligence économique doit permettre de renforcer la légitimité de l'action publique dans son ensemble, exprimant le passage de « l’Etat modeste » à « l’Etat moderne ». Les concepts « d'Etat stratège » et « d'Etat partenaire » constituent à cet égard une des réponses adaptées aux impasses du libéralisme social et aux difficultés des pouvoirs publics à renouer avec le plein emploi. Entre veille juridique et protection du patrimoine, il appartiendra donc à l’Etat d’accompagner les entreprises dans leur développement local, national et international.

  • Titre traduit

    State, compagnies, competitive strategy, what is the role for the public action ?


  • Résumé

    Today as before companies place themselves at the heart of information, at the very centre-point where all the vectors and objectives of information come together. The heir of information, competitive stratégy is different as it replaces political power by economic power. Indeed it is half way between the private interests of the managing director and the general interests supported by the state. The state, companies, economic strategy all have one common objective: the prosperity of a country and its inhabitants. In France, the government became belatedly involved in a process of defining strategic objectives and the mutualisation of services. Despite a tradition of technical excellence as well as intuitive imagination, France has a certain number of preoccupyiny weak points (cultural, legal…). Consequently the implantation of a policy of economic strategy should enable the State to progress from being a “modest State” to a “modern State” by reinforeing the legitimacy of its overall public action. Therefore the concepts of “a strategic State” and a “Partner State” constitute one of the solutions to the dead-end of social liberalism and to the difficulties of the government to renew with full employment. With legal vigilance and protection of the patrimony the State should accompany business in their local, national and international development.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (540 p.)
  • Annexes : Bibliogr.p.496-525. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2635
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Institut de sciences pénales et de criminologie. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : I 226
  • Bibliothèque : Centre de documentation de l'école militaire (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.