Ressources numériques à l'école : vers un glissement de la prérogative politique chez les acteurs de l'éducation

par Aude Inaudi

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Pascal Robert.

Soutenue en 2008

à Aix-Marseille 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Digital resources in schools : toward a drift of the political prerogative for the actors of education


  • Résumé

    Les ressources numériques éducatives, au coeur d’une multitude de discours, deviennent une évidence sociale et politique. Autour d’elles se construit une image prétendument neutre, a-politique qui disqualifie, a priori, toute tentative critique. Ce phénomène relève de l'impensé. Sa conséquence est le glissement de la prérogative politique de l’Etat vers les acteurs qui détiennent les clés du financement et/ou du fonctionnement des ressources numériques. La posture épistémologique retenue, une lecture sémio-politique, s’inscrit dans la complexité. La grille de lecture croise la sémiotique des écrits d’écran avec les symptômes de l’impensé. Le décryptage sémiotique, par le biais de leur organisation et leur énonciation éditoriales, révèle la prégnance dans les discours, de l’évidence technologique et de la confiance, dans un contexte de rationalisation du système éducatif. La recherche effectuée révèle donc un glissement pluriel de la prérogative politique : l’effacement des frontières des compétences propres à chacun des acteurs de l’Education, la territorialisation de la politique éducative nationale, la dispersion des responsabilités concernant la gestion des données personnelles des usagers de l’Ecole, le rôle quasi-prescripteur de certains organismes internationaux en matière de politique éducative.


  • Résumé

    This thesis shows that educative digital resources, in the heart of numerous views are becoming a political and social evidence. A supposedly neutral and non political image is being drawn around these resources, which disqualifies, a priori, any critical attempts. This phenomenon comes from the unthought-of. Its consequence is the drift of the political prerogative of the State toward actors who hold the keys of the financing and/or the functioning of digital resources. The epistemological position chosen - a semio-political reading - falls within complexity. The perspective is the encounter of the semiotic of the written work on screens and the symptoms of the unthought-of. These semiotic deciphering shows : pregnance in the views expressed, technological evidence and trust in a context of rationalisation in the educative system. The research carried out reveals a drift of the plural political prerogative: the dispelling frontiers of the actors of Education’s own skills, the territorialisation of the national educative policy, the scattering of responsibilities concerning the management of personal data of School users, the role close to being those of prescribers of some international organisations in the matter of educative policy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (235 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 208-226

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Saint-Jérôme). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 200069627
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.