Une contribution à l'étude des inégalités de santé en France à travers des indicateurs de santé auto-évalués

par Sandy Tubeuf

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Lise Rochaix et de Alain Trannoy.

Soutenue en 2008

à Aix-Marseille 2 .


  • Résumé

    Cette thèse s'inscrit dans le champ de la mesure et de l'explication de la santé dans un contexte d'analyse des inégalités de santé. Un premier chapitre considère aux indicateurs de santé couramment utilisés dans les travaux empiriques et revient sur le débat de l'utilisation de la santé auto-évaluée. Il souligne la pertinence des raffinements méthodologiques de la mesure de la santé proposés dans la littérature internationale jusqu'ici non appliqués à la France. Un second chapitre propose une méthodologie originale de mesure de la santé. La construction s'appuie sur une donnée d'état de santé individuel jugée moins subjective,à savoir le nombre de maladies et leur degré de sévérité et considère des variables collectées classiquement dans les enquêtes sur la santé. Un troisième chapitre décrit les outils de la dominance stochastique et les indices couramment utilisés dans l'analyse des inégalités dans un cadre appliqué à la santé. Le quatrième chapitre procède à l'analyse des inégalités sociales de santé en France en 2004, puis au cours de la période 1998-2004. Il met en évidence des inégalités sociales de santé en faveur des groupes sociaux les plus élevés. Ces inégalités ont cependant diminué entre 1998 et 2004, du fait d'une plus faible élasticité de la santé avec le revenu et d'une diminution de l'inégale répartition du revenu au sein des groupes sociaux. De plus, l'analyse menée sur différentes mesures de santé met en évidence une inffluence sur l'amplitude des inégalités, du nombre de catégories de la variable discrète de santé et de la distribution de santé choisie pour la cardinaliser. Le cinquième chapitre s'intéresse à l'inffluence sur l'état de santé à l'âge adulte, du milieu social d'origine et de la longévité relative des parents par rapport à leur cohorte de naissance en empruntant trois approches. La premiµere approche met en évidence le fait que les distributions d'état de santé des personnes nées d'un père ou d'une mère appartenant aux catégories sociales supérieures dominent significativement celles des personnes ayant des parents issus de catégories sociales inférieures. L'approche paramétrique confirme un effet de la profession de chacun des parents sur l'état de santé à l'âge adulte. Elle montre, de plus, que l'état de santé dépend significativement de la longévité de chacun des parents. Enfin, l'approche par indices de concentration met en évidence une inégalité des chances de santé en faveur des individus dont les parents ont connu une forte longévité puis une inégalité de santé en faveur des individus issus de milieux plus favorisés. Le chapitre conclut alors qu'il existe des inégalités des chances en santé, en France.

  • Titre traduit

    A contribution to the analysis of inequalities in health in France using indicators of self-assessed health


  • Résumé

    This dissertation is devoted to two main topics: the measurement and the explanation of health within an analysis of inequalities in health status. In chapter 1, we review health indicators which are commonly used within empirical analyses and take part in the debate on the use of self-assessed health. We show that there is a challenge to apply recent methodological re¯nements of the measurement of health proposed in the international literature, which at present, lacks in the French context. Chapter 2 develops an innovative method of constructing a concrete measure of health by taking into account an individual health information being considered less subjective, namely the number of diseases and their respective severity level. Moreover, the construction considers several variables which are classically collected in health surveys. Chapter 3 describes, within a framework applied to health, measurement tools such as stochastic dominance and inequality indices, which are commonly used for inequalities analyses. In chapter 4, we analyse income-related inequalities in health in France in 2004 and in the period 1998-2004. The analysis shows income-related inequalities in health favouring socially advantaged groups. These inequalities have nevertheless decreased between 1998 and 2004, this reduction driven by a lower elasticity of health with income and lower inequalities in income over socioeconomic groups. The analysis being carried out with alternative measurements of health, inequalities in health appear to vary quantitatively with both the number of categories of self-assessed health and the distribution of health used to cardinalise this variable. Chapter 5 investigates the explanation of health status in adulthood according to social and family background, as measured by the mother's and the father's socioeconomic status, as well as their respective longevity. Three methods are used. The first approach emphasises that distributions of health of individuals born to a father or a mother in higher socioeconomic statuses significantly dominate distributions of health of individuals born to a father or a mother in lower socioeconomic statuses. The parametric approach confirms the effect of social background on health in adulthood. Furthermore, it shows that health in adulthood can be explained significantly by parents' longevity. To conclude, concentration indices of inequalities describe inequalities favouring individuals whose parents had lived longer and inequalities in health favouring individuals born to socially advantaged families. Therefore, this chapter concludes that in France there is a family and social determinism in health.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (218 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 201-218

Où se trouve cette thèse\u00a0?