Circuits de rétroaction dans les réseaux génétiques de régulation intercellulaires

par Anne Crumière

Thèse de doctorat en Mathématiques et fondements de l'informatique

Sous la direction de Paul Ruel et de Alain Guénoche.

Soutenue en 2008

à Aix Marseille 2 .

  • Titre traduit

    Feedback loops in intercellular genetic regulatory networks


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les biologistes représentent souvent les interactions génétiques par des graphes dirigés, appelés graphes de régulation génétique. Les sommets désignent les gènes du système et les arêtes, les effets de régulation d'un gène sur un autre. Elles sont munies d'un signe positif dans le cas d'une activation et négatif pour une inhibition. Cette thèse traite des relations entre la structure des graphes et leurs propriétés dynamiques. Dans les années 80, le biologiste R. Thomas a énoncé la règle suivante: une condition nécéssaire pour la multistabilité est la présence d'un circuit positif dans un graphe de régulation, le signe d'un circuit étant le produit des signes de ces arêtes. Cette règle a été démontrée dans un formalisme différentiel et plus récemment dans un cadre discret, mais toujours dans le cas où les gènes font partis d'une seule cellule. On peut s'interroger sur la validité de cette règle pour un système d'interactions génétiques intracellulaires et intercellulaires. Dans un premier temps, on considère le cas simplifié où les cellules sont réparties sur une grille infinie unidimensionnelle et on se place dans un cadre booléen. La communication intercellulaire est supposée locale: un gène interagit avec des gènes de sa propre cellule et des cellules voisines (gauche ou droite). Cette supposition, qui est raisonnable biologiquement, est standard dans la définition des automates cellulaires. Puis, on généralise le modèle précédent en supposant que les cellules sont localisées suivant un réseau, i. E, un sous-groupe discret de Rd. De plus, on se place dans le cadre où le niveau d'expression des gènes est multivalué et la communication intercellulaire s'étend à un voisinage quelconque. Dans ce cadre général, on obtient la première règle de Thomas avec une condition spatiale sur les états stables. Ce modèle est illustré par deux applications liées au développement de la Drosophile: la segmentation de l'embryon et la formation de l'organe sensoriel

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (11 p. ou)
  • Annexes : Bibliogr. p.107-111

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 48494
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.