Etude multicentrique d'intervention nutritionnelle LipGene : effets de la qualité et de la quantité des acides gras alimentaires chez des sujets présentant un syndrome métabolique

par Olfa Helal

Thèse de doctorat en Nutrition, aspects cellulaires et moléculaires

Sous la direction de Denis Lairon et de Catherine Defoort.

Soutenue en 2008

à Aix Marseille 2 .


  • Résumé

    Le syndrome métabolique n'est pas une maladie spécifique, mais désigne plutôt une association de dysfonctionnements métaboliques modérés liés aux risques cardio-vasculaires: insulino-résistance, hyperglycémie, hyper-triglycéridémie, hypertension et excès de poids. L’étude d’intervention nutritionnelle LipGene est une étude européenne multicentrique menée sur une cohorte de 486 volontaires présentant un syndrome métabolique d’après les critères de la NCEP-ATPIII. Le principal objectif de LipGene est d’étudier l’impact de la qualité et de la quantité des lipides alimentaires sur de nombreux paramètres liés à l’insulino-résistance, principale composante du syndrome métabolique. Les volontaires ont été randomisés dans quatre régimes avec des teneurs variées d’AGS, d’AGMI, d’AGPI et de glucides. L’intervention nutritionnelle a duré 12 semaines et a permis d’étudier les variations des profils glucidiques, lipidiques, des paramètres inflammatoires et du stress oxydant et les variations de marqueurs liés aux dysfonctions endothéliales. Une des originalités de cette étude est d’avoir appliqué avec succès un modèle diététique unique à travers les huit centres européens participants. Le modèle de substitution alimentaire mis en place lors de l’intervention nutritionnelle a permis une bonne compliance aux régimes et des objectifs d’apports lipidiques et glucidiques atteints dans les 4 groupes de régimes. Après 12 semaines de régime, l’état d’insulino-résistance des volontaires SM n’apparaît pas directement affecté par les 4 régimes mais les effets observés sur les marqueurs de l’insulinorésistance semblent très dépendants de la composition lipidique des habitudes alimentaires de base. Nous avons confirmé l’effet hypotriglycéridémiant des AGPI n-3 quand, en complément dans un régime pauvre en lipides mais hyperglucidiques, ces acides gras permettaient d’atténuer l’hypertriglycéridémie généralement observée avec ce type de régime sans supplémentation. Le profil lipidique des sujets SM et notamment leur métabolisme du cholestérol est affecté par les régimes riches en glucides même s’ils sont pauvres en lipides. Les taux des marqueurs de l’inflammation, de la coagulation ou encore du stress oxydant n’ont pas été modifiés par l’intervention nutritionnelle. La formation d’une sous-cohorte Méditerranéenne a permis quelques études additionnelles. Parmi celles-ci, l’étude du dysfonctionnement endothéliale a été réalisée par quantification des microparticules circulantes. Avant analyse de l’intervention nutritionnelle sur ces taux de microparticules, il est intéressant de souligner l’élévation de microparticules de diverses origines dans notre population SM comparée à une population contrôle ainsi que le lien de corrélation de ces microparticules avec un marqueur du stress oxydant.

  • Titre traduit

    Human multicenter intervention study LipGene : impact of the quality and quantity of lipides intake in the metabolic syndrome


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The metabolic syndrome includes a constellation of interrelated factors of metabolic origin which are associated with increased risk cardiovascular disease: insulin-resistance, high glucose, hypertriglyceridemia, high blood pressure and overweight/obesity. The human intervention study LIPGENE was led in a multicentric cohort of 486 volunteers with metabolic syndrome defined by the NCEP-ATPIII criteria. The principal aim is to determine the relative efficacy of reducing dietary SFA consumption, by altering the quality and the quantity of dietary fat, on multiple metabolic and molecular risk factors of the metabolic syndrome. Volunteers were randomly assigned to one of four diets distinct in fat quantity and quality: high-SFA, high-MUFA and two low-fat diets, one supplemented with long chain n-3 PUFA for 12 weeks. Volunteers from eight centres across Europe completed the dietary intervention. Results indicated that compositional targets were largely achieved. A robust, flexible food exchange model was developed and implemented successfully in the LIPGENE pan European intervention study. After the nutritional intervention we observed that the habitual dietary fat composition had a profound effect on markers of insulin sensitivity. We found a hypotriglyceridemic effect of the low fat – high carbohydrate diet supplemented with long chain n-3 PUFA. The lipidic profiles of the volunteers were affected by the low fat-high carbohydrate diets. Inflammatory, oxidative stress and fibrinolysis markers were not changed after the nutritionalintervention. Ancillary studies were conducted in a Mediterranean sub-cohort. One of them concerned the quantification of circulating microparticles to assess the endothelial dysfunction. We showed that increased levels of various types of microparticles were associated with the mild metabolic abnormalities of MetS and with oxidative stress.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (397 p.)
  • Annexes : Bibliogr.,507 réf. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T2008/AIX2/0694Ubis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.