Mécanismes moléculaires et cellulaires de la réparation tissulaire des cordes vocales : rôle de la matrice extracellulaire au niveau du microenvironnement tissulaire

par Suzy Duflo

Thèse de doctorat en Environnement et santé

Sous la direction de Pierre-Marie Martin.

  • Titre traduit

    Cellular and extracellular mechanisms involved in benign and malignant vocal fold lesions : role of the extracellular matrix in tissular microenvironment


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La lamina propria des cordes vocales, décrite par Hirano, est l’élément clé des compétences vibratoires des cordes. Cette structure spécifique correspond au plan de glissement de la muqueuse de recouvrement sur le muscle vocal sous-jacent. Les cordes vocales, de part leur fonction de phonation, sont la cible de traumatismes minimes, constants, mais peuvent aussi subir des traumatismes plus importants dont les origines sont multiples. En réponse à ces traumatismes, il existe une réactivité responsable d’une réparation tissulaire. Cette réparation tissulaire peut se faire sur plusieurs modes : soit une réparation ad integrum des tissus avec un retour à l’état initial, soit une réparation aberrante conduisant à la formation de lésions pathologiques ou encore une réparation aboutissant, à la fin des mécanismes mis en jeu, à une cicatrice. Les lésions ou les cicatrices présentes au niveau de la lamina propria sont donc responsables de perturbations vibratoires et ainsi de dysphonies. La première partie de ce travail (Etude I), a permis d’étudier deux lésions bénignes et particulièrement communes des cordes vocales : le polype et l’œdème de Reinke, dont l’apparence macroscopique c’est à dire le phénotype peut varier ou être similaire. Nous avons été capables, grâce à l’étude de l’ADNc par Microarray, d’établir le profil d’expression génétique de ces deux lésions de façon à les différencier, mais aussi à établir les processus de réactivité tissulaire et moléculaire responsable de leur développement. L’œdème de Reinke est caractérisé par les changements relatifs au stress oxydatif avec la présence de mécanismes de défense et de protection cellulaire contre le stress oxydatif, évitant probablement toute évolution vers une transformation maligne. Le polype est le siège de mécanismes de remodelage de la matrice extracellulaire et de réparation tissulaire ; il est apparu comme une lésion inflammatoire avec un nombre élevé de fibroblastes qui assistent le processus de réparation. Il est régulé par un blocage de la progression cellulaire et n’apparaît pas comme une lésion induite par le stress oxydatif. En nous basant sur les résultats de l’étude I, nous avons, dans cette première partie, initié l’étude II, de façon à sélectionner les gènes d’intérêt au sein des lésions malignes impliqués dans les processus de développement et de réactivité tissulaire et moléculaire de ces lésions. Ces gènes jouent un rôle dans la prolifération cellulaire, l’angiogenèse et l’invasion tumorale. L’objectif final de cette étude II, est de mettre en évidence les mécanismes de développement et d’évolution des lésions bénignes et malignes des cordes vocales, en comparant le niveau d’expression des gènes sélectionnés par l’étude I et II. En effet, ces lésions bénignes et malignes, malgré une exposition chronique à des facteurs de risque « identiques » (tabac, stress oxydatif, phono-traumatisme), présentent des processus de réparation différents. Nous avons poursuivi l’étude des phénomènes de réparation tissulaire par l’étude des caractéristiques d’une matrice extracellulaire synthétique. La matrice extracellulaire de la lamina propria possède en effet des caractéristiques spécifiques responsables des caractéristiques vibratoires de l’ensemble de la lamina propria. Lors des phénomènes de réparation notamment, il peut apparaître un tissu cicatriciel très gênant pour la vibration et nous avons étudié à l’aide des procédés de la biologie moléculaire, la réparation tissulaire des cordes vocales sur un modèle animal in vivo. Nous avons ainsi montré l’intérêt de l’adjonction d’une matrice extracellulaire synthétique pour diminuer les risques de cicatrice fibreuse. L’acide hyaluronique qui est un des composants de la matrice extracellulaire est d’un intérêt majeur dans la réparation tissulaire. L’étude III a permis d’évaluer une matrice extracellulaire synthétique (MECs) à base d’acide hyaluronique et de gélatine (Carbylan TM-GSX) dans le but d’optimiser la réparation tissulaire et les propriétés biomécaniques des cordes vocales. L’injection de Carbylan TM-GSX 5% (5% de gélatine et 95% d’acide hyaluronique) a fourni un meilleur environnement moléculaire et a permis d’améliorer la réparation tissulaire et par conséquent les propriétés viscoélastiques des cordes vocales. Par la suite, nous avons été capables dans l’étude IV, d’identifier les mécanismes moléculaires impliqués et responsables de la réparation tissulaire à un stade précoce et de l’amélioration de celle ci. Dans l’étude V, nous avons évalué la réponse inflammatoire à l’injection de Carbylan TM-GSX 5% au niveau de la corde vocale et avons montré qu’elle n’avait aucune conséquence pathologique pour le tissu hôte.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (169 p.)
  • Annexes : Bibliogr., 242 réf.. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T2008/AIX2/0668Ubis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.