Patrons d'espèces végétales introduites et déterminisme de leur variabilité dans les territoires urbanisés : étude de la flore cultivée des jardins et échappée dans les friches post-culturales de l'arrière-pays méditerranéen français

par Audrey Marco

Thèse de doctorat en Sciences de l'environnement. Écologie végétale

Sous la direction de Valérie Bertaudière-Montès et de Thierry Dutoit.

Soutenue en 2008

à Aix-Marseille 1 , en partenariat avec Université de Provence. Section sciences (autre partenaire) .


  • Résumé

    L’urbanisation croissante des dernières décennies a conduit au développement de nouveaux habitats aménagés par l’homme en milieux urbains tels que les espaces verts publics et privés, participant à l’introduction d’espèces végétales. Sources potentielles d’espèces invasives, elles sont actuellement reconnues comme la deuxième cause d’érosion de la biodiversité à l’échelle mondiale. Afin de mettre en place des politiques de développement urbain assurant le maintien de la biodiversité dans ces milieux, il est important d’approfondir les connaissances sur le fonctionnement et la dynamique des espèces introduites dans ces territoires. Les objectifs de cette thèse sont donc de comprendre l’organisation et le déterminisme des assemblages et des patrons d’espèces végétales introduites dans les nouveaux territoires urbanisés à travers l’étude de la flore cultivée des jardins et échappées dans les friches post-culturale dans l’arrière-pays méditerranéen français (Lauris (84)). Sur 120 jardins privatifs, les espèces végétales cultivées participent à l’essor d’une flore domestique riche et hétérogène dominée par des espèces exotiques. Quelques espèces cultivées fréquentes participent à l’établissement d’une norme floristique qui s’exprime par des patrons floristiques différents en fonction de l’aménagement du territoire. Une approche disciplinaire croisée écologie-sociologie, nous a permis de montrer que l’existence de cette norme et de cette forte hétérogénéité floristique résulte de choix de plantation conjointement influencés d’une part par les valeurs d’esthétique, de lien social et d’usage des jardiniers amateurs et d’autre part par les contraintes topo-edapho-climatique et urbanistiques locales. Sur 180 friches post-culturales, nous avons également montré par une approche corrélative et comparative, que la présence d’espèces échappées de jardins dans ces espaces adjacents résulte d’une conjonction de facteurs d’ordre anthropiques, spécifiques, locaux et paysagers facilitant leur dispersion et leur établissement. Les pratiques de plantation des jardiniers amateurs augmentent en effet les risques de dispersion des espèces cultivées en introduisant des espèces déjà pré-adaptées au contexte environnemental local et en réduisant les distances de dispersion vers les milieux d’accueil. Le mitage urbain et la déprise agricole avancée dans ces territoires constituent de plus des contextes favorables à la dispersion d’espèces introduites en rapprochant les milieux d’introduction de milieux d’accueil favorables. La réduction des risques d’invasion d’espèces ornementales dans ces territoires est possible en modifiant certaines pratiques de vente auprès des professionnels de l’horticulture, de plantation et d’aménagement du territoire auprès des acteurs locaux. Ce travail montre donc qu’il est nécessaire d’envisager autrement la gestion de la flore domestique dans ces territoires notamment en sensibilisant les acteurs à une gestion plus écologique de cette dernière.

  • Titre traduit

    Patterns of introduced planted species and factors explained their variability in urbanised landscapes : study of the cultivated garden flora and the escaped garden plants in abandoned agricultural land sites of the Mediterranean backcountry


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (302 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 215-236

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. St Charles). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de sciences lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SCT 789
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.