Communication non verbale et dysfonctionnement exécutif post-traumatique : étude multimodale de corpus conversationnels vidéoscopés de 17 patients traumatisés crâniens graves, de 17 interlocuteurs fixes et de 34 témoins

par Claire Sainson

Thèse de doctorat en Cognition, langage, éducation

Sous la direction de Noël Nguyen.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Non-verbal communication and executive function imparment after severe traumatic brain injury : a multimodal study of videotaped conversational corpus of 17 patients, 17 fixed-interlocutors and 34 control-subjects.


  • Résumé

    L'altération des fonctions exécutives, consécutives à un traumatisme crânien grave, engendre d'importantes perturbations de l'utilisation du langage en contexte. Ces dysfonctionnements interactionnels bouleversent de façon durable l'équilibre familial et tiennent assurément une part importante dans le pronostic de réinsertion socio-familiale voire professionnelle. L'objectif général de cette étude est l'amélioration de l'évaluation des troubles, en considérant un aspet systématiquement négligé qui est celui du domaine non verbal. L'utilisation d'une grille d'analyse d'interaction libre (G. A. L. I. ) réalisée puis validée lors de ce travail, nous a permis de mettre en évidence des déficits communicationnels verbaux et non verbaux. Ces troubles affectent régulièrement les processus énonciatifs, conséquence selon nous, d'un déficit sous-jacent de processus descriptibles en termes de Growth Point (McNeill, 1992). Au niveau pragma-interactionnel, les difficultés conversationnelles très hétérogènes mais invariablement présentes, compromettent la convergence affectivo-cognitive qui encourage habituellement la poursuite de l' échange en montrant l'intérêt que l'on porte à l'autre. Ces perturbations, vraisemblablement imputables à une charge cognitive conversationnelle trop importante, sont en lien étroit avec l'altération de la compréhension inférentielle et les difficultés d'attribution d'un "état mental" du locuteur vers l'interlocuteur. Conjointement aux déficits communicationnels, des phénomènes d'ajustement interactionnel verbaux et non verbaux ont été constatés chez tous les interlocuteurs. Dans les pathologies qui se révèlent par le handiap social qu'elles engendrent, l'analyse des conversations permet d'appréhender les difficultés de communication dissimulées par la rigidité des tests de langage classiques. La G. A. L. I. A été élaborée afin de répondre à un besoin orthophonique d'évaluation de ces perturbations conversationnelles et de leurs retentissements.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (262 f.)(82 f.)
  • Annexes : Bibliogr. ff. 240-262.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.