Le travail du deuil de Soi : une initiation psychique

par Éric Dudoit

Thèse de doctorat en Psychologie clinique et psychopathologie

Sous la direction de Jean-Louis Pedinielli.

Soutenue en 2008

à Aix-Marseille 1 , en partenariat avec Université de Provence. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'ensemble de cette thèse pourrait se résumer à montrer l'importance de la sphère du spirituel dans une clinique qui pose celle-ci comme une condition de possibilité d' "accomplir" sa vie en situation de mort imminente. L'idée n'est pas tant de découvrir "des processus'" de transformation de l'appareil psychique, cela a déjà été fait, mais de mettre en "tension-relation" la psychologie psychanalytique et l'expérience de la fin de vie, pour oeuvrer sur un chemin d'expérience à l'accomplissement de l'humain. Aller au-delà du sens, tout en utilisant le langage, aller dans un ailleurs qui comme une carte ne dit que peut de chose du territoire qu'elle entend montrer, voilà l'enjeu (En-Je) de ce travail qui juxtapose des petits bouts de savoir. Pour ce faire, nous visiterons des champs de théories appartenant à différents champs de la connaissance humaine, permettant de mettre à l'épreuve la notion selon laquelle la mort appelle la sphère du spirituel. Nous posons comme principe qu'elle le convoque dans la relation transféro-contre-transférentiel, comme une pierre de voûte d'une relation authentique en situation de mort imminente. C'est pourquoi les questions de l'éthique, de la pratique en rapport avec nos théories, seront explicitées. Comme le "coeur" de ce travail est la question de la possibilité d'un travail psychique permettant l'acception de sa propre mort, une large place est faite aux auteurs "spirituels", afin de montrer la nécessité de relire, relier les "connaissances mystiques par participation" à la divinité, à cette clinique singulière. Il nous a semblé important de pouvoir asseoir cette clinique de façon transhistorique sur les conceptions des Mystiques ou des gnostiques, sans nous attacher à une époque ou une culture particulière. Il s'agit ici de montrer l'incidence particulièrement importante de la spiritualité dans le champ de la psychologie clinique avec des patients en fin de vie. Incidence qui loin d'être un épiphénomène de l'existence, fonde la trajectoire même du sujet dans sa dimension historique et singulière d'Etre, Etre parmi d'autres en référence à. Les trajectoires de nos patients seront entendues comme des textes narratifs, juxtaposant l'expérience d'un pour tous, au travers de mythes co-construits avec le thérapeute pour l'assomption de sa mort. Il ne s'agit donc pas d'une démonstration de la nécessité du spirituel, mais d'une "monstration" de son efficience, tant du côté de nos pratiques, que de nos modèles à penser.

  • Titre traduit

    Work of oneself mourning : a psychic initiation


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (284 f.-15 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 15 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.