L'hémathome intramural disséquant de l'oesophage : à propos de deux cas diagnostiqués à Basse-Terre et revue de littérature

par Damien Tourdias

Thèse de doctorat en Médecine générale

Sous la direction de André Bertin.

Soutenue en 2008

à Antilles-Guyane .

  • Titre traduit

    ˜Theœdissecting intramuralhaematoma of the oesophagus : based on two cases diagnosed in Basseterre and on a literature review


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'hématome intramural disséquant de l'oesophage (HIDO) est une pathologie appartenant au cadre nosologique des dilacérations ou ruptures oesophagiennes. C'est une affection relativement rare mais sa fréquence réelle est probablement sous-estimée. Il s'agit d'une pathologie faisant partie des syndromes douloureux thoraciques, évoluant le plus souvent dans un contexte de trouble de la crase sanguine. L'HIDO peut se voir à toute âge mais semble prédominer chez la femme de plus de 60 ans. L'HIDO constitue une urgence diagnostique dont les trois signes cliniques majeurs sont:- une douleur thoracique voire épigastrique parfois pseudo-angineuse,- une odynophagie et /ou une dysphagie, - une hématémèse en cas d'évacuation de l'HI DO dans la lumière oesophagienne. L'examen complémentaire permettant de poser le diagnostic, d'établir le bilan lésionnel et de surveiller l'évolution de l'HIDO est le scanner cervico-thoraco-abdominal. Une angio-tomodensitométrie thoracique, réalisée dans le même temps, est nécessaire afin d'éliminer une fistule aorto-oesophagienne qui représente le diagnostic différentiel principal de l'HIDO. L'évolution est habituellement spontanément favorable sous traitement médical conservateur basé sur une alimentation parentérale et une rééquilibration des troubles de l'hémostase. Des mesures de réanimation sont parfois nécessaires justifiant une surveillance en milieu de soins intensifs.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (166 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 236 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TA0351
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.