Une démarche Top-Down / Bottom-Up pour l’évaluation en termes multicritères et multi-acteurs des projets miniers dans l’optique du développement durable : application sur les mines d’Uranium d’Arlit (Niger)

par Aurélie Chamaret

Thèse de doctorat en Economie

Sous la direction de Martin O'Connor.


  • Résumé

    Cette thèse a pour objectif d’éprouver la pertinence d’une approche hybride top-down / bottom-up pour évaluer les projets miniers dans l’optique du développement durable. Avec l’avènement des concepts de responsabilité sociale d’entreprise et de développement durable, de nouvelles attentes sociétales pèsent en effet sur les entreprises qui vont au-delà d’une simple exigence de rentabilité économique. Des réponses doivent être apportées par les entreprises, au risque de perdre leur légitimité sociale. Traditionnellement associée à des risques et des impacts sociaux, environnementaux, économiques et politiques jugés traditionnellement comme importants, l’activité minière est particulièrement concernée par ces nouveaux enjeux. Alors que les besoins en ressources minérales n’ont jamais été aussi élevés, on attend désormais des entreprises qu’elles limitent leurs effets négatifs et prennent en compte les préoccupations de leurs différents publics afin de définir ensemble les termes d’un accord conférant à l’entreprise sa légitimité. Au vu de la diversité des enjeux, des échelles, des contextes et des acteurs concernés, le défi est de taille et nécessite des outils visant à mieux cerner les enjeux et structurer les dialogues. Basé sur l’étude de cas des mines d’uranium d’Arlit au Niger, ce travail montre qu’associer des démarches participatives à des outils de structuration et des propositions issus de la littérature apparaît comme une formule efficace pour mieux organiser la diversité des enjeux associés au projet et construire une négociation structurée entre les entreprises minières et leurs publics,. La Première Partie, (Cadrages), a pour objectif de présenter les contextes théoriques, institutionnels et sectoriels dans lesquels s’ancre la thèse. La Deuxième Partie, (Application de la démarche sur les mines d’Arlit), expose les travaux et les résultats de l’évaluation réalisée au Niger. Enfin, la Troisième Partie, (Recadrages), dresse le bilan des enseignements et des conclusions que l’on peut tirer de ce travail de recherche et présente une proposition de démarche potentiellement applicable à d’autres sites miniers

  • Titre traduit

    A top-down / bottom-up approach for multi-actors and multi-criteria assessment of mining projects for sustainable development : Application on Arlit Uranium mines (Niger)


  • Résumé

    This thesis aims to appraise the relevance of using an hybrid top-down / bottom-up approach to evaluate mining projects in the perspective of sustainable development. With the advent of corporate social responsibility and sustainable development concepts, new social expectations have appeared towards companies that go beyond a sole requirement of profit-earning capacity. If companies do not answer to these expectations, they risk to lose their social legitimacy. Traditionally associated with social, environmental, economical and political impacts and risks, mining activity is particularly concerned by these new issues. Whereas mineral resources needs have never been so high, mining companies are now expected to limit their negative effects and to take into account their different audiences’ expectations in order to define, together, the terms of their social license to operate. Considering the diversity of issues, scales, actors and contexts, the challenge is real and necessitates tools to better understand issues and to structure dialogues. Based on the Uranium mines of Arlit (Niger) case study, this work shows that associating participatory approaches to structuring tools and literature propositions, appears as an efficient formula to better organise issues diversity and to build a structured dialogue between mining companies and their stakeholders. First Part aims to present the theoretical, institutional and sectorial contexts of the thesis. Second Part exposes work and results of the evaluation carried out in Niger. And, Third Part, shows the conclusions that can be derived from this work and presents a proposal for an evaluation framework, potentially applicable to other mining sites

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (363 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 275-291

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.