Synthèse et catactérisation de complexes à base de fer pour la fonctionnalisation de nanoparticules métalliques

par Josseline Jullien

Thèse de doctorat en Chimie inorganique

Sous la direction de Francis Secheresse.

Soutenue en 2007

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    La conception de deux familles de systèmes inorganiques moléculaires aux propriétés spécifiques pour la fonctionnalisation de nanoparticules d’or métalliques a été étudiée. Le choix des tétrathiométallates comme ligands à permis de construire une nouvelle série de complexes hétérobimétalliques soufrés. Cette étude a permis d’isoler les premiers complexes trishéteroleptiques du fer de la famille [S2MS2FeX2]2- (M = W, Mo). Une série de nouveaux complexes de fer(III) hexacoordinné a été caractérisée par diffraction des rayons X. Le premier complexe dinucléaire de fer(III) non-héminique ponté par un seul ligand μ-hydroxo a été isolé. La valeur de la constante de couplage antiferromagnétique |J| entre les deux centres métalliques est très inférieure à celle déterminée pour les complexes dinucléaires de fer(III) pontés par un seul groupement μ-oxo. Des calculs DFT ont montré que l’augmentation des liaisons dans l’unité Fe-O-Fe, due à la protonation du pont μ-oxo, est le facteur principal de la diminution de la valeur de la constante de couplage.

  • Titre traduit

    Synthesis and characterization of iron complexes for the functionalization of metallic nanoparticules


  • Résumé

    Two series of inorganic molecular compounds was investigated in order to functionalize gold nanoparticles. Tetrathiometalate ions are known to form with early transition metals mutimetal complexes. A series of thionanions was prepared by stepwise substitution of the chloro ligands of the compound [S2MS2FeCl2]2- (M = W, Mo) by isothiocyanate and azide ligands. Then, a series of new iron(III) complexes bearing pentadentate base Schiff ligands was obtained. Furthermore, the first example of an unsupported (μ-hydroxo)diiron(III) non-heme complex has been reported. The |J| value of the antiferromagnetic exchange-coupling constant between the metal centers is significantly smaller than the value determined with unsupported (μ-oxo)diiron(III) complexes. DFT calculations show that lengthening of the Fe-O-Fe bonds, caused by the protonation of the bridge, is the major determinant for the decrease of the coupling constant

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (195 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Direction des Bibliothèques et de l'Information Scientifique et Technique-DBIST. Bibliothèque universitaire Sciences et techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 546.1 JUL
  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Direction des Bibliothèques et de l'Information Scientifique et Technique-DBIST. Bibliothèque universitaire Sciences et techniques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T070006
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.