Les Systèmes catécholaminergiques centraux impliqués dans la régulation de la reproduction chez le rat et le mouton

par Guzel Ziyazetdinova

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Yves Tillet et de Mikhail Ugrumov.

Soutenue en 2007

à Tours en cotutelle avec l'Institut de Physiologie Normale (Moscou) .


  • Résumé

    The hypothalamic dopaminergic neurons of the mediobasal hypothalamus contribute to the regulation of pituitary hormones involved in the control of reproduction in differences species. We studied the role of these hormones, estradiol in the ewe and prolactin in the rat, in the control of the activity of these neurons. We are observed that the decrease after a few weeks, of the hyperprolactinemia induced by the degeneration of the dopaminergic neurons of the arcuate nucleus indicate that prolactin could act at the hypothalamic level to induce a neosynthesis of dopamine by monoenzymatic neurons. In the ewe, an intra-muscular injection of estradiol suitable to induce the preovulatory surge of GnRH, is able to activate a sub-population of tyrosine hydroxylase containing neurons in the arcuate nucleus. These results indicate that peripheral hormones are able to modulate the activity of the dopaminergic or monoenzymatic neurons in the arcuate nucleus, through a feedback effects in different animal models.

  • Titre traduit

    Brain catecholoaminergic system involved in the regulation of reproduction in rats and sheep


  • Résumé

    Les neurones dopaminergiques de l'hypothalamus médiobasal sont impliqués dans la régulation des hormones qui controlent la reproduction dans differentes espèces. Nous avons étudié le rôle de ces hormones, l'oestradiol chez la brebis et la prolactine chez le rat, dans le contrôle de l'activité de ces neurones. La décroissance de l'hyperprolactinémie induite par la dégénérescence des neurones dopaminergique du noyau arqué, observée au bout de quelques semaines, indique que la prolactine pourrait agir au niveau hypothalamique pour induire une néosynthèse de dopamine par les neurones monoenzymatiques. Chez la brebis, une injection intramusculaire d'oestradiol susceptible d'induire un pic préovulatoire de GnRH, est capable d'activer une sous population de neurones à tyrosine hydroxylase du noyau arqué. Ces résultats indiquent que les hormones périphériques sont capables, en rétroaction, de moduler l'activité des neurones dopaminergiques ou monoenzymatiques du noyau arqué chez différents modèles animaux.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (103 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 75-103.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS-2007-TOUR-4019
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.