Compréhension de la virulence de Listeria monocytogènes par l'analyse de souches naturelles de faible virulence

par Stéphanie Témoin

Thèse de doctorat en Sciences de la vie

Sous la direction de Philippe Velge.

Soutenue en 2007

à Tours .

  • Titre traduit

    Analysis of low-virulence field strains of Listeria monocytogenes


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Vingt-six souches faiblement virulentes préalablement identifiées ont été réparties en 4 groupes. L’objectif était d’identifier l’origine moléculaire de leur faible virulence. Le séquençage des souches du groupe I a montré que deux types de mutations dans le régulateur PrfA étaient responsables de la perte de virulence de ces souches. Pour les souches du groupe III, des mutations dans les gènes plcA, inlA et inlB sont responsables de leur faible virulence puisque la complémentation de ces souches par les gènes d’une souche virulente permet de restaurer leur capacité à former des plages de lyse. Ces travaux ont mis en évidence que l’absence d’activité PI-PLC était due à la mutation T262A dans la protéine et que leur faible taux d’entrée dans différentes cellules était dû à l’absence de protéine InlA et la mutation A117T dans la protéine InlB. Ces travaux ont montré que les souches de faible virulence auraient évoluées au sein d’un même groupe génotypique à partir d’un ancêtre commun.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (196 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 194-196.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS-2007-TOUR-4012
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.