Détection, prévalence et caractérisation des souches naturelles de Listeria monocytogenes de faible virulence

par Sylvie Le Barzic-Roche

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Philippe Velge.

Soutenue en 2006

à Tours , en partenariat avec Université de Tours. UFR de médecine (autre partenaire) .


  • Résumé

    L. Monocytogenes est la bactérie responsable de la listériose et les causes de la variabilité de la virulence de cette bactérie étaient peu renseignées. Nous avons abordé le sujet en travaillant sur des souches naturelles présentant une virulence atténuée. Après avoir mis au point un test, au laboratoire, qui a permis d’isoler ces souches, leur caractérisation phénotypique et génotypique nous a permis d’identifier des mutations causales dans les gènes de virulence prfA, inlA, inlB et plcA. L’origine clonale de ces sous-groupes génotypiques a été démontre��e après une étude MLST portant sur des gènes de virulence et de ménage : l’évolution de ces souches s’est faite à partir d’ancêtres communs. Nous avons également identifié la cause de la mauvaise détection des ces souches sur des milieux sélectifs utilisés à l’époque pour leur détection, notamment le milieu PALCAM, ce qui a aboutit à un changement de la réglementation et au changement de milieu préconisé.

  • Titre traduit

    Detection, prevalence and characterization of low-virulence field strains of Listeria monocytogenes


  • Résumé

    L. Monocytogenes is the bacteria responsible for the listeriosis. The causes of the variability of the virulence of these bacteria were few documented. We have begun the subject by learning low-virulence field strains. After perfecting an assay, in our laboratory, that allows us to isolate these low-virulence strains, their phenotypic and genotypic characterization permit us to identify causal mutations on the virulence genes prfA, inlA, inlB and plcA. The clonal origin of these genotypic sub-groups was demonstrated by a MLST study on both virulence and house-keeping genes which also suggested that these strains originated from common ancestors. Interestingly these strains were poorly detected on the selective PALCAM medium used for their detection, which resulted in a modification of the regulation and in the change of the recommended medium.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (141 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 127-141

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. BU Médecine Emile-Aron.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T SV 2007 017
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.