Les relations militaires Arménie-Rome de Pompée à Trajan : (66 av. J.-C. - 117 ap. J.-C.)

par Seta Kilndjian

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de Maurice Sartre.

Soutenue en 2007

à Tours .


  • Résumé

    L'histoire des relations militaires de Pompée à Trajan est complexe du fait de la rareté, de l'hétérogénéité et de l'aspect diffus des sources. Elle mêle, d'autre part, de nombreux thèmes transversaux ce qui en accentue la complexité. Cette histoire se concentre autour des expéditions militaires organisées par les dirigeants romains. De la fin de la République à l'apogée de l'Empire, Pompée, Crassus, Antoine, Tibère, Caius, Germanicus, Corbulon, Paetus Caesennius et Trajan se sont succédés dans leur mission d'étendre la domination romaine en Arménie afin d'y contrer le compétiteur parthe. Ces campagnes militaires ont mobilisé des contingents colossaux révélant ainsi l'importance de la question arménienne pour Rome. Rome échoua en Arménie là où Auguste, Néron puis Trajan pensaient pouvoir réussir. La pression parthe de plus en plus pesante surtout à partir de Rhandéia ainsi que la force de l'opposition à la présence romaine en Arménie eurent raison de l'échec des romains. Rome, consciente, d'une part de l'impossibilité de vaincre l'empire parthe, et d'autre part de la complexité de la question arménienne, fit le choix d'entretenir l'instabilité à la frontière, c'est-à-dire en Arménie afin de déstabiliser les parthes.

  • Titre traduit

    The Armenia-Rome military relationships from Pompey to Traian : (66 bc-117 ad)


  • Résumé

    The history of military relationships from Pompey to Trajan is complex due to scarce, heterogenic and diffuse sources. It interlaces many tranverse topics increasing its complexity level. This history focuses on military expeditions organised by Roman leaders. From the end of the Republic to highlight of the Empire, Pompey, Crassus, Antonius, Tiberius, Caius, Germanicus, Corbulo, Paetus Caesennius and Trajan succeeded to one another to extend Roman domination upon Armenia in order to counteract their Parthian competitor. These military campaigns gathered colossal contingents revealing the importance of the Armenian question for the Romans. Rome failed in Armenia where Augustus, Nero then Trajan thought they could succeed. Parthian pressure growing heavier, especially from Rhandeia alongside the opposing force to the Roman presence, finally got the best out of the Romans. Rome, conscious from one side that winning the Parthian Empire was impossible and on the other side conscious of the complexity of the Armenian question, chose to maintain insecurity at the border, in Armenia, to weaken the Parthians

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (689 p.)
  • Annexes : Bibliogr. vol. 2, f. 627-670. Lexique des termes géographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Collège de France. Bibliothèque byzantine. Fonds Thomas Whittemore.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : ARM GEN KIL
  • Bibliothèque : Collège de France. Bibliothèque byzantine. Fonds Thomas Whittemore.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : ARM GEN KIL
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.