Langage et épilepsie à pointes centro-temporales : déficits et séquelles

par Cécile Monjauze

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Laurice Tuller.

Soutenue en 2007

à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours) .


  • Résumé

    L'objectif de ce travail était d'étudier les conséquences de l'épilepsie à pointes centro-temporales (EPCT) sur le développement du langage, chez 27 sujets âgés de 7 à 16 ans. Il apparaît que la prévalence de troubles du langage dans l’EPCT est significativement plus importante que celle observée dans une population ordinaire, et l'analyse longitudinale démontre l'existence de séquelles. Les déficits affectaient la phonologie, le langage écrit et la morphosyntaxe. Les difficultés morphosyntaxiques, axe de cette thèse, étaient caractérisées par l'évitement des structures identifiées comme complexes en français par la théorie syntaxique (clitiques objet 3p, subordonnées relatives) et par l’occurrence plus fréquente d'erreurs morphosyntaxiques dans des contextes syntaxiques complexes. Ces résultats soutiennent l'hypothèse d'une immaturité/d'un déficit des systèmes de performance. L'existence d'un dysfonctionnement du réseau fronto-temporal est une hypothèse complémentaire à explorer.

  • Titre traduit

    Language and epilepsy with centro-temporal spikes : déficits and long-term effects


  • Résumé

    The aim of this work was to study the effects of Epilepsy with Centro-Temporal Spikes (ECTS) on language development, in a population of 27 subjects aged 7 to 16. Our results confirm that the prevalence of language impairment associated with ECTS is significantly greater in this population than in an ordinary one, and our longitudinal study supports the hypothesis of long-term effects. Phonology, morphosyntax and written language were the most impaired domains. Morphosyntactic difficulties, the focus of this thesis, were characterized by an avoidance of structures which syntactic theory identifies as complex in French (3rd person accusative clitics, relative clauses). The subjects also produced more morphosyntactic errors, especially in complex syntactic contexts. These results are compatible with a hypothesis of immaturity or impairment of performance systems. A complementary hypothesis of malfunction of the fronto-temporal network is offered as an avenue to explore.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(412 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 345-359

Où se trouve cette thèse ?