Les représentations de la femme dans les quatre grands opéras de Giacomo Meyerbeer : reflets de l'histoire sociale et de l'itinéraire féminins

par Anne-Sophie Metairie

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Guy Gosselin.

Soutenue en 2007

à Tours .


  • Résumé

    Des années 1830 aux années 1860, les quatre grands opéras de Giacomo Meyerbeer remportent un immense succès sur la scène de l’Opéra de Paris : le rideau se lève sur Robert le Diable (1831), Les Huguenots (1836), Le Prophète (1849) et L’Africaine (1865), écrits avec la collaboration des librettistes Eugène Scribe, Germain Delavigne et Émile Deschamps. Nous analysons les représentations de la femme mises en lumière par l’œuvre meyerbeerienne. La combinaison de diverses disciplines - analyse musicale, dramaturgie, histoire socio-politique, réflexion théologique et littérature - permet une compréhension plus complète et plus juste des enjeux des représentations de la femme. Notre approche entend aussi développer des références à l’histoire des femmes sous l’angle politique, social et culturel. L’image de la femme véhiculée dans la société et dans les grands opéras, se fonde sur un système de représentations antagonistes. L’héroïne s’illustre par des actions nobles, dans le courage, l’honneur, la sainteté et l’abnégation. À l’opposé, la femme peut se définir par une attitude nuisible, dans la tyrannie et la perversion. Émancipation, répression, valorisation et dévalorisation se côtoient. C’est la place de ces femmes, leurs rôles et leurs pouvoirs, leurs silences et leurs paroles, la diversité de leurs représentations que nous voulons saisir.


  • Résumé

    From the 1830’s to the 1860’s the four grand operas of Giacomo Meyerbeer played on the stage of the Parisian opera house, to great acclaim: Robert le Diable (1831), Les Huguenots (1836), Le Prophète (1849), et L’Africaine (1865) were written in collaboration with three different librettists - Eugène Scribe, Germain Delavigne and Emile Deschamps. Meyerbeer’s works lend themselves to an analysis of representations of women, and the best approach combines various disciplines - musical analysis, dramatic art, socio-political history, theological meanings, and literature - to ensure a more complete and accurate understanding of the issues involved. This undertaking also allows us to develop references to the history of women through historical, social and cultural points of view. The image of the woman, promoted in society and through grand operas, is based on a system of conflicting representations. The heroine distinguishes herself through worthy feats, bravery, honour, saintliness and abnegation. In contrast to this heroic role woman can also be characterized through harmful attitudes, tyranny and perversion. Indeed, these contrasting representations exist side by side, and are intertwined with one another: emancipation and suppression, promotion and depreciation, are represented side by side. We want to understand the place of women, their roles, power, silences and speeches: in short, the multi-faceted diversity of their representations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (877 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr., vidéographie, phonographie, webographie f. 793-849. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque musicale Jean-Yves Couteau.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MEY I 13(1)(2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.