L'Antinucléarisme en République d'Irlande (1968-2003) : une question irlandaise ou anglo-irlandaise ?

par Alexia Martin

Thèse de doctorat en Lettres. Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes

Sous la direction de Gilles Leydier.


  • Résumé

    Les mouvements antinucléaires ont été abondamment analysés par les sociologues et décrits dans les médias. En revanche, les protestations des pays non-nucléaires géographiquement proches de sites nucléaires ont été peu analysées. Etudier les réactions suscitées en Irlande par la proximité du complexe nucléaire britannique de Sellafield, de l'autre côté de la mer d'Irlande, nous permet d'illustrer les diverses formes de mobilisation antinucléaires avec, en toile de fond, les tensions persistantes entre le Royaume-Uni et la République d'Irlande. Les divers risques liés aux activités de Sellafield ont mobilisé l'opinion publique et les autorités politiques irlandaises à partir de la fin des années quatre-vingt en un large consensus qui a amené le gouvernement irlandais à demander au Royaume-Uni un droit de regard sur la gestion du site. Or, en tentant de dégager la cohérence idéologique de l'antinucléarisme irlandais, de la fin des années soixante à 2003. Contradictions et ambiguïtés apparaissent. Ce constat nous amène à considérer la question sous l'angle identitaire. Certes, le combat de l'Irlande n'est pas sans lien avec la lutte séculaire contre l'impérialisme britannique, mais peut-on le réduire à un simple renouveau du sentiment nationaliste, sous une forme nouvelle dérivée de la montée de la sensibilité écologiste dans les sociétés industrialisées ?Nous proposons d'envisager l'antinucléarisme irlandais en tant que vecteur identitaire pour la jeune république, non seulement à travers l'étude du jeu diplomatique anglo-irlandais, mais également en nous interrogeant sur la place de l'Irlande en Europe et dans le monde

  • Titre traduit

    Antinuclearism in the Republic of Ireland (1968-2003) : an Irish or Anglo-Irish issue ?


  • Résumé

    Anti-nuclear movements have been thoroughly investigated by sociologists and commented upon in the media. However, the objections from the non-nuclear countries which happen to be close to nuclear sites have been mostly ignored. The study of the Irish reactions to the nuclear complex of Sellafield, on the other side of the Irish Sea, illustrates the various forms of anti-nuclear mobilizations, against the backdrop of the ongoing tensions between Britain and the Republic of Ireland. In Ireland, the risks posed by the Sellafield facilities have mobilized public opinion and the authorities from the end of the eighties, in a broad consensus which has induced the Irish government to demand some control over the decisions relating to the activities at the nuclear site. However, the attempt to bring out the ideological coherence of Irish antinuclearism from the late sixties to 2003 also sets into relief a number of contradictions and flaws which make it necessary to consider the issue from the point of view of national identity. Even if the conflict over Sellafield is somehow connected with the age-old fight against British imperialism, can it be reduced to a mere revival of the nationalist sentiment, in a new form derived from the growing environmental awareness in industrialized societies? We propose to consider antinuclearism in Ireland as a conveyor of identity for the young republic. To serve this purpose, we will study Anglo-Irish diplomatic relations as well as the place of Ireland in Europe and in the world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (576 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Références bibliographiques p. 473-494. Glossaires

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH-LET/2007TOUL3001
  • Bibliothèque : Université de Toulon (La Garde). Bibliothèque universitaire. Section Campus La Garde.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH-LET/2007TOUL3001.BIS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.