Monoxyde d'azote dans les voies aériennes supérieures : étude des mises en jeu dans trois situations cliniques

par Bruno Degano

Thèse de doctorat en Physiopathologie

Sous la direction de Jean-François Arnal.

Soutenue en 2007

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Le monoxyde d'azote (NO) est normalement présent à une concentration élevée dans l'air des voies aériennes supérieures (VAS). La NO-synthase de type 2 (NOS2) des cellules épithéliales ciliées des VAS, qui semble être contrôlée de façon originale dans les VAS, a été étudiée dans 3 situations cliniques. Dans un premier travail, l'effet de glucocorticoïdes (GCs) sur le NO nasal a été étudié. Avant GCs, le NO nasal [moyenne (écart à la moyenne)] était comparable chez les patients [n=15, 219 (13) parties par billion (ppb)] et chez les témoins (n=30, 233 (8) ppb). Après GCs, le NO nasal augmentait chez les patients [250 (13) ppb, p < 0. 0001], témoignant de l'absence d'inhibition de la NOS2 par les GCs au niveau des voies aériennes supérieures. Dans un deuxième travail, 9 patients présentant une sinusite aiguë nosocomiale on été étudiés pendant les 4 premiers jours d'un drainage sinusien. La concentration de NO dans le sinus maxillaire (médiane [25ème-75ème percentile]) passait de 70 ppb [40-100 ppb] à 2050 ppb [1700-3000 ppb] (p < 0. 0001), montrant un effet favorable du traitement de la sinusite sur le NO sinusien. Dans un dernier travail, des polypes nasosinusiens extraits de patients atteints de dyskinésie ciliaire primitive (DCP, n = 5, NO nasal = 10 +/- 7 ppb) et de témoins appariés (n = 10, NO nasal = 205 +/- 48 ppb, p<0. 0001) ont été étudiés. L'expression des NOS, l'activité NADPH-diaphorase, le marquage par la dihydroéthidine étaient comparables entre les deux groupes. On observait une augmentation de l'expression de l'arginase II chez les patients DCP, pouvant expliquer pour partie la baisse du NO nasal.

  • Titre traduit

    Nitric oxide in upper airway : involvements in three clinical situations in man


  • Résumé

    Nitric oxide (NO) is normally found at very high concentration in upper airway cavities in man. A type 2 NO-synthase (NOS2) located at the apical pole of ciliated epithelial cells accounts for the production of NO. We studies NOS2-NO pathway in upper aiways in 3 clinically relevant situations in man. First, the effect of glucocorticoids (GCs) on nasal NO was studied. Before GCs, nasal NO [mean (SE)] did not differ between patients [n=15, 219 (13) parts per billion (ppb)] and controls (n=30, 233 (8) ppb). After GCs treatment, nasal NO increased in patients [250 (13) ppb, p < 0. 0001]. We concluded that contrarily to other sites and/or organs, NO production by NOS2 was not inhibited by GCs in upper airways. Second, 9 patients with maxillary nosocomial sinusitis were studied during the 4 first days of treatment consisting in sinus drainage and lavages. NO concentration within the sinus cavities (median [25 to 75 percentile]) increased from 70 ppb [40 to 100 ppb] to 2050 ppb [1700 to 3000 ppb] (p < 0. 0001), demonstrating a favourable effect of treatment on sinus NO concentration. Last, we studied nasal polyps from patients with primary ciliary dyskinesia (PCD, n = 5, nasal NO = 10 +/- 7ppb) and from matched controls (n = 10, nasal NO = 205 +/- 48 ppb, p<0. 0001). Expression of NOS enzymes, NADPH-diaphorase and dihydroethidine stainings did not differ between the two groups. Expression of type II arginase was however increased in PCD patients, which could explain at least in part the drop of nasal NO in this group. In further studies, we aim to examine a possible loss of interaction between NOS2 and the apical cytoskeleton as a cause for the drop in nasal NO in PCD patients.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (153 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 146-149

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007TOU30305
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.