Etude de l'effet de l'oestradiol sur la réendothélialisation

par Cédric Filipe

Thèse de doctorat en Physiopathologie cellulaire, moléculaire, et intégrée

Sous la direction de Jean-François Arnal.

Soutenue en 2007

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Effect of estradiol in reendothelialization process


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les travaux menés au sein de notre laboratoire depuis plusieurs années, ont permis de perfectionner un nouveau modèle murin permettant l'étude de la réendothélialisation. Contrairement au modèle classique de agression endovasculaire, qui induit une désendothélialisation stricte de la carotide, le agression périvasculaire, réalisé par l'application d'un champ électrique, induit une décellularisation totale de l'artère. Notre laboratoire a démontré que le 17beta-oestradiol (E2) induisait une accélération de la réendothélialisation et que cet effet était médié par le récepteur alpha des oestrogènes (ER-alpha). La première partie de mon travail a consisté à comparer ces deux modèles : endovasculaire et périvasculaire. Nous avons ainsi démontré que malgré leurs nombreuses différences, dont la présence ou non de cellules musculaires lisses, la réendothélialisation se réalise aussi efficacement. De plus, grâce à l'application de l'imagerie confocale dite " en face ", nous avons décrit les évènements précoces et tardifs de cette cicatrisation endothéliale. L'E2 accélère précocement la migration et augmente la prolifération des cellules endothéliales dans la zone en amont du stress. Trois jours après la lésion périvasculaire, la zone réendothélialisée et la zone en amont du stress sont élargies par l'E2. Enfin, par l'utilisation de souris déficientes pour le domaine transactivateur 1 (AF1), nous avons démontré pour la première fois in vivo, que ce domaine était indispensable aux effets de l'E2. La seconde partie de ma thèse a consisté à déterminer les mécanismes cellulaires et moléculaires, impliqués dans ce processus de réendothélialisation. Afin de comprendre si ce processus de cicatrisation était uniquement un phénomène mettant en jeu des cellules locales, nous avons réalisé le même type d'expériences mais dans un modèle de souris chimères. En greffant de la moelle de souris déficientes en ER-alpha a des souris sauvages, et vice et versa, nous avons ainsi pu mettre en évidence, pour la première fois, qu'une coopération entre la moelle osseuse et les cellules locales était indispensable. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (112 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 96-111

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007TOU30286
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.