Rôle de la Sphingosine Kinase 1 (SphK1) dans la régulation de la survie des cellules de neuroblastome exposées au peptide Béta-amyloïde

par Anne Gomez-Brouchet

Thèse de doctorat en Maladie d'Alzheimer et physiopathologie

Sous la direction de Marie-Bernadette Delisle et de Olivier Cuvillier.

Soutenue en 2007

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Critical role for sphingosine kinase 1 in regulating survival of neuroblastoma cells expose to amyloid-beta peptide


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La démence de type Alzheimer pose un grand problème de santé publique dans les pays industrialisés et touche en France 850 000 personnes (5 % chez les plus de 65 ans et 20 % chez les plus de 85 ans). Elles se caractérise par la présence de lésions histologiques caractéristiques : les plaques séniles (PS) et les dégénérescences neurofibrillaires (DNF). L'analyse moléculaire et spatiotemporelle de ces deux lésions élémentaires a permis de mieux préciser la cascade des dysfonctionnements moléculaires et cellulaires de la maladie au cours de ces dernières années. Des travaux récents ont impliqué la voie Sphingomyéline/Céramide dans la mort neuronale induite par le peptide Aβ et donc dans la pathogénie de la maladie d'Alzheimer. En l'espace d'une décennie, les métabolites sphingolipidiques, c'est-à-dire céramide, sphingosine et sphingosine 1-phosphate (S1P), ont émergé comme les représentants d'une nouvelle classe de seconds messagers lipidiques régulant la prolifération, la différenciation et l'apoptose. Le céramide induit des réponses antiprolifératives et proapoptotiques, alors que l'addition de S1P favorise la survie cellulaire. Les effets opposés de ces deux sphingolipides ont conduit au concept selon lequel la balance dynamique entre les taux de céramide et de S1P représente un facteur déterminant pour le devenir de la cellule. Un acteur majeur de cette balance est la sphingosine kinase-1 (SphK1), responsable de la production de S1P. Compte tenu de ces données, nous avons étudié le rôle de la sphingosine kinase (SphK1) dans la régulation des signaux de survie et de mort des cellules humaines de neuroblastome SHSY5Y sous l'action du peptide Aβ 25-35. Il ressort de nos travaux que la SphK1 régule la survie de cellules de neuroblastome exposées au peptide β-amyloïde (25-35). En effet, l'activité SphK1 est fortement inhibée en réponse au traitement par le peptide β-amyloïde (25-35) via un mécanisme redox dépendant. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (179 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 139-179

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007TOU30251
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.