Développement d'un modèle de cicatrisation épidermique après une désépidermisation laser

par Younes Ferraq

Thèse de doctorat en Ingénierie médicale et biologique

Sous la direction de Jean-Louis Grolleau-Raoux.

Soutenue en 2007

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    La peau est une barrière très efficace contre de nombreuses agressions extérieures. Son altération laisse pénétrer des agents nocifs, risquant ainsi le bouleversement de l'homéostase de l'organisme. Des altérations profondes de la peau comme les lésions et les brûlures doivent être réparées le plus rapidement possible afin d'éviter toutes complications. Le processus de réparation et de régénération des tissus cutanés, autrement dit la cicatrisation, permet le rétablissement de l'intégrité fonctionnelle de la peau. L'étude de ce processus biologique dynamique et interactif, est importante afin de mieux comprendre ce phénomène. Cette étude peut se faire soit par une étude de lésions d'origines diverses et accidentelles, soit par un suivi de lésions expérimentales induites chez des volontaires sains. En raison de la grande variabilité des lésions du premier cas, la comparaison des résultats est difficile d'une lésion à l'autre, d'où la nécessité d'induire des lésions expérimentalement et de manière standardisée. La standardisation de la taille des lésions induites (étendue, profondeur), permet de comparer le processus de cicatrisation et les facteurs pouvant l'influencer. Le contrôle des paramètres du laser et son utilisation pour induire des lésions standardisées, sont un bon moyen pour explorer le processus de cicatrisation. Dans ce but, nous avons utilisé un laser Erbium: YAG nous permettant ainsi une reproductibilité de l'induction de ces lésions cutanées. Cet outil a pu être validé chez l'homme en le comparant à un modèle de référence; la désépidermisation par la technique de bulles de succion. Ainsi cette étude nous permis de répondre à la question de la validation de la technique d'induction de lésions expérimentales, et par la même occasion l'établissement d'une courbe normale d'évolution de la barrière cutanée et de la réparation de la barrière cutanée, pour servir comme standard aux prochaines études.

  • Titre traduit

    Development epidermal wound healing model after a laser desepidermisation


  • Résumé

    The skin is an efficient barrier providing protection from external agents and assuring homeostasis by controlling thermal and aqueous exchanges. This may be compromised following disease or trauma, where rapid restoration of barrier function is required to maintain vital functions. Traumatic insult, or wounding of skin is normally rapidly resolved via the wound healing process, but may be prolonged due to infection or systemic factors. Experimental wound healing studies provide information on this process, but lack standardised models of wound induction, and often use invasive techniques for it’s evaluation. Controlled tissue ablation can be achieved using the Erbium:YAG laser, thus rendering it suitable for standardised wound induction. The work of this thesis has involved ex vivo and in vivo experimentation with this laser on animal and human skin, with the aim of inducing standardised epidermal wounds, and in parallel, using novel techniques for non-invasive measurement of epidermal wound size. Thus, the main objectives were : 1) validating a technique for epidermal thickness measurement, 2) determining the relationship between laser energy and wound size/ablation depth, 3) establishing the time-course for epidermal healing in an animal model using single and multi-spot wounds, and 4) comparing multi-spot wounds to the standard suction blister technique for epidermal healing rates in human volunteers. The results showed, using human skin ex vivo, that epidermis could be observed in situ using optical coherence tomography (OCT) imaging, but that epidermal thickness measurements were not closely correlated with those determined histologically. However, wound depth in human skin ex vivo and hairless rat skin in vivo was correlated with laser energy or fluence using a novel 3D imaging method. Consequently, a fluence of xx J. Cm-² was used in the hairless rat model to remove entire epidermis for healing rate measurements. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (153 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 120-127

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007TOU30239
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 10312
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.