Importance du tréhalose et des acides mycoliques dans l'ultrastructure et la perméabilité de l'enveloppe des Corynebacterineae

par Xavier Meniche

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Mamadou Madani Daffe et de Marielle Tropis.

Soutenue en 2007

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Importance of trehalose and mycolic acids in ultrastructure and permeability of Corynebacterineae cell wall


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Depuis le début des années 1990, l'OMS a pu constater une résurgence de la tuberculose. L'association de Mycobacterium tuberculosis, l'agent étiologique de la tuberculose, au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) et l'apparition de souches multirésistantes aux antituberculeux en sont les principales causes. Dans ce contexte, les voies de biosynthèse des composés essentiels de l'enveloppe (acides mycoliques et arabinogalactane), représentent des cibles potentielles dans le développement de nouveaux agents thérapeutiques. Dans un premier temps, mon projet de the��se a été de déterminer le rôle précis du tréhalose dans la biosynthèse des acides mycoliques, acides gras spécifiques et essentiels au genre Mycobacterium. Alors que le tréhalose est essentiel pour la survie de M. Tuberculosis, Corynebacterium glutamicum, malgré une croissance perturbée, est viable en l'absence de ce composé. L'analyse biochimique d'un mutant délété dans les trois voies de biosynthèse de ce disaccharide (mutant Tre-) chez C. Glutamicum, nous a permis de démontrer que la biosynthèse du tréhalose, dans les conditions standards de culture (milieu minimum + saccharose), était nécessaire à la production des acides mycoliques. De plus, une approche de microscopie électronique par cryo-décapage est venue compléter cette étude, montrant que la pseudo-bicouche lipidique externe (ou mycomembrane), était absente de l'enveloppe. Nous avons montré que le mutant Tre-, dépourvu d'acides mycoliques en culture sur saccharose, est capable de synthétiser à nouveau des acides mycoliques lorsqu'il est cultivé sur glucose, maltose ou maltotriose. Nous avons alors caractérisé structuralement des nouveaux glycolipides estérifiés par des acides mycoliques en position 6 des unités ?-glucopyranosyles terminales non-réductrices. De plus, nous avons mis en évidence que la biosynthèse de monomycolate et de dimycolate de tréhalose (respectivement MMT et DMT) est localisée dans la paroi. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (136 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 125-136

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007TOU30233
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.