Les métalloprotéases matricielles 2 et 9 et la différenciation des cellules progénitrices du tissu adipeux humain

par Sandra de Barros

Thèse de doctorat en Innovation pharmacologique

Sous la direction de Jean Galitzky.

Soutenue en 2007

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Le tissu adipeux (TA) peut se développer de manière excessive (obésité) mais aussi régresser (lipoatrophie). Cette plasticité peut s'expliquer par un remodelage cellulaire et matriciel. Les métalloprotéases matricielles (MMPs) sont des acteurs majeurs du remodelage tissulaire. Des travaux précédents menés au sein de l'équipe ont montré que les cellules de la fraction stroma vasculaire (FSV) du TA humain sécrètent les MMP-2 et -9 au cours de la différenciation adipocytaire in vitro. Durant ce travail, nous avons observé que l'inhibition de l'activité de MMP-9 par le batimastat et de son expression par les inhibiteurs de la protéase du VIH limite la différenciation adipocytaire des cellules de la FSV. L'étude des mécanismes moléculaires responsables de la diminution de l'expression de MMP-9 par les inhibiteurs de la protéase du VIH a montré que l'expression de MMP-9 est régulée par une voie impliquant l'activité du protéasome et le facteur de transcription NF-?B. Sachant que la FSV est une population cellulaire hétérogène contenant des cellules endothéliales, des cellules immuno-inflammatoires et des cellules progénitrices aux capacités adipogéniques et angiogéniques, nous avons souhaité déterminer l'implication de MMP-9 dans le devenir des cellules progénitrices. Pour cela, une condition de culture permettant simultanément l'expression des capacités adipogéniques et angiogéniques des cellules progénitrices a été mise au point. L'ensemble de ce travail indique que MMP-9 influence la différenciation des cellules progénitrices du TA humain et contribuent au remodelage du TA lors de son développement et/ou de sa régression.

  • Titre traduit

    Matrix metalloproteases 2 and 9 and the differentiation of human adipose tissue progenitor cells


  • Résumé

    Human adipose tissue (AT) has long attracted attention because of its capacity for excessive development and regression. Cellular and matrix remodelling can explain human AT plasticity. The matrix metalloproteinase (MMP) family is considered to play a major role in tissue remodelling. In a previous report, we demonstrated that the stroma-vascular fraction (SVF) of human AT produce and release MMP-2 and -9 during adipocyte differentiation in vitro. In this work, we evidenced that decrease of MMP-9 activity by batimastat and expression by HIV protease inhibitors decrease adipocyte differentiation of SVF cells. We showed that the way in which HIV protease inhibitor affect MMP-9 expression involve perturbations of proteasome and transcription factor NF-kappaB activities. Since the SVF of human AT represents a heterogeneous cell population containing capillary endothelial cells, inflammatory cells and progenitor cells that are able, under appropriate culture conditions, to express adipogenic and angiogenic abilities, we would like to determine MMP-9 involvement in the fate of progenitor cells. We defined a new culture condition in which progenitor cells express simultaneously adipogenic and angiogenic abilities. These data strongly suggests that MMP-9 modulate the differentiation of human progenitor cells and contribute to human AT remodelling and thus in this excessive development and/or regression.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (105 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 83-102

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007TOU30142
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 10463
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.