Microencapsulation de cellules chromaffines bovines dans le traitement des douleurs chroniques rebelles : étude de faisabilité in vitro et in vivo

par Tarek Mohamed Mohamed Moustafa

Thèse de doctorat en Pharmacie clinique

Sous la direction de Brigitte Sallerin et de Sophie Girod-Fullana.

Soutenue en 2007

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Encapsulated bovine chromaffin cells in the management of chronic intractable pain : feasibility study in vitro and in vivo


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le principe de thérapie cellulaire des douleurs chroniques rebelles est de transplanter dans l'espace sous-arachnoïdien des cellules chromaffines pour qu'elles se comportent comme un véritable mini pompes en libérant de manière continue des substances neuroactives telles que les catécholamines et les peptides opioïdes. Mais les transplants xénogéniques dégénèrent progressivement si un traitement immunosuppresseur n'est pas mis en route. Le concept d'immuno-isolement a été proposé pour éviter le traitement immunosuppresseur. Dans ce travail, nous rapportons la microencapsulation des cellules chromaffines bovines (CCB) dans des microcapsules de type alginate/poly-L-lysine/alginate (APA). Nous avons validé la faisabilité de l'utilisation de cette technique et d'une telle formulation pour ce type de cellules. Nous avons mené des études visant à évaluer d'une part les caractéristiques physicochimiques des microcapsules fabriquées et d'autre part la viabilité et la fonctionnalité des cellules chromaffines encapsulées in vitro et in vivo chez le rat. Ainsi la réponse immunitaire de l'hôte vis-à-vis de ces microcapsules implantées chez le rat a été évaluée. Les paramètres de fabrication que nous avons utilisé dans le cadre de l'encapsulation des cellules chromaffines permettent d'obtenir des microcapsules sphériques, stables, résistantes et présentent une membrane semi-perméable. L'étude in vitro montre que ces cellules gardent leur viabilité et leur fonctionnalité au cours de l'étude en exprimant tous les marqueurs étudiés. Une sécrétion basale et stimulée de catécholamines est également observée. L'étude in vivo effectuée chez le rat montre que les cellules chromaffines microencapsulées maintiennent leur viabilité et leur fonctionnalité trois semaines après leur implantation. De plus, cette étude montre également que l'hôte ne développe pas de réaction inflammatoire vis-à-vis des microcapsules. Cependant d'autres investigations seraient encore nécessaires avant l'utilisation de cette stratégie thérapeutique en clinique humaine.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (101-IV p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 88-99

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007TOU30109
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.