Genèse des cibles des autoanticorps anti-protéines citrullinées dans le tissu synovial rhumatoïde : peptidyl-arginine désiminases et fibrine citrullinée

par Céline Foulquier

Thèse de doctorat en Immunopathologie

Sous la direction de Guy Serre.

Soutenue en 2007

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Generation of the targets of auto-antibodies citrullined proteins in the rheumatoid synovium : peptidylarginine deiminase and citrullinated fibrin


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La polyarthrite rhumatoïde (PR) est la maladie auto-immune la plus fréquente. Chez les patients, de nombreux auto-anticorps ont été décrits parmi lesquels les auto-anticorps anti-protéines citrullinées (ACPA) qui reconnaissent des épitopes générés au cours d'une modification post traductionnelle (citrullination) catalysée par une peptidyl-arginine désiminase (PAD). Les ACPA sont concentrés au sein du tissu synovial (TS) rhumatoïde où leur cible, la fibrine citrullinée est présente. Ceci suggère qu'ils sont impliqués dans la physiopathologie de la PR. Nous avons cherché à préciser l'origine et le rôle du conflit immunologique entre fibrine citrullinée et ACPA dans la physiopathologie de la PR. Nous avons établi que, parmi les cinq PAD existantes, seules les PAD2 et 4 sont présentes au sein du TS rhumatoïde. Cette expression synoviale des PAD2 et 4 n'est pas exclusive de la PR, mais observable au cours d'autres rhumatismes inflammatoires et corrélée à l'inflammation tissulaire. La localisation des PAD2 et 4 au voisinage proche des dépôts de fibrine citrullinée suggère fortement qu'elles sont impliquées dans la citrullination de la fibrine. En cohérence avec ces résultats, nous avons montré que la fibrine citrullinée n'est pas spécifique du TS rhumatoïde. Sa présence dans le TS enflammé de patients atteints d'autres rhumatismes indique que la citrullination de la fibrine est une caractéristique générale des synovites qui n'induit pas nécessairement la production d'ACPA. Enfin, nous avons mis en évidence l'immunogénicité de la fibrine citrullinée autologue chez le rat. Cependant, la réponse auto-immune induite n'a pas été arthritogène probablement en raison de l'absence de dépôts de fibrine citrullinée dans les articulations et donc de l'absence de conflit immunologique local. Ces résultats interrogent donc sur les mécanismes d'induction d'une réponse auto-immune spécifique de la PR, vis-à-vis d'un auto-antigène présent dans toutes les arthrites.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (251 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 229-251

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007TOU30096
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.