Le récepteur CD160 exprimé par les cellules "natural killer" humaines : fonctions effectrices et voies de signalisation

par Magali Rabot

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Philippe Le Bouteiller.

Soutenue en 2007

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    CD160 natural killer cell receptor : effector functions and signalling patways


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les cellules Natural Killer (NK) sont une composante majeure de l'immunité innée de part leur potentiel cytotoxique. Elles sont en effet capables d'éliminer des cibles telles que des cellules infectées par un virus ou bien des cellules tumorales. De plus, la capacité de ces cellules NK à sécréter un grand nombre de médiateurs solubles leur confère un rôle important dans la mise en place et l'orientation de l'immunité adaptative. Ces cellules NK expriment une grande diversité de récepteurs leur permettant de discriminer une cellule saine d'une cellule qui ne l'est plus. Ces récepteurs, qui peuvent être activateurs ou inhibiteurs, contrôlent leur activation et leurs fonctions effectrices. Nous nous sommes intéressés au cours de ce travail à l'étude d'un de ces récepteurs, le récepteur CD160, exprimé par la sous-population majoritaire dans le sang circulant et hautement cytotoxique des cellules NK, de phénotype CD56dim CD16+. Dans un premier temps, nous avons démontré qu'il s'agissait d'un récepteur activateur de cytotoxicité NK, impliqué dans la lyse de cellules cibles. Nous avons de plus établi que le ligand physiologique de CD160 est la molécule du Complexe Majeur d'Histocompatibilité de classe I (CMH I) HLA-C. Dans un deuxième temps, nos résultats ont permis de déterminer que l'engagement du récepteur CD160 par son ligand HLA-C induit non seulement la cytotoxicité contre des cellules cibles mais aussi la sécrétion de plusieurs médiateurs solubles tels que des cytokines (IFN-g, TNF-a et IL-6) et des chimiokines (IL-8 et MIP-1b). Ces médiateurs solubles, notamment l'IFN-g retrouvé en grande quantité, seraient capables de favoriser et d'influencer la mise en place d'une éventuelle réponse immunitaire adaptative. CD160 est donc un récepteur activateur dont l'engagement induit les deux fonctions effectrices majeures des cellules NK : cytotoxicité et sécrétion de cytokines. De plus, nous avons également mis en évidence que ces fonctions effectrices sont contrôlées par des récepteurs inhibiteurs exprimés par les cellules NK. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (133 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 105-133

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007TOU30015
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.