Noyaux de séquences pour la vérification du locuteur par machines à vecteurs de support

par Jérôme Louradour

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Régine André-Obrecht et de Khalid Daoudi.

Soutenue en 2007

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Sequence kernels for speaker verification using support vector machines (SVM)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La vérification automatique du locuteur (VAL) est une tâche de classification binaire, qui consiste à déterminer si un énoncé de parole a été prononcé ou non par un locuteur cible. Les Machines à Vecteurs de Support (SVMs) sont devenues un outil classique pour ce type de classification. Cette approche discriminante a suscité l’intérêt de nombreuses recherches en reconnaissance des formes, tant pour ses fondements théoriques solides que pour ses bonnes performances empiriques. Mais la mise en oeuvre des SVMs pour la VAL en situation réelle soulevant plusieurs problèmes relatifs aux caractéristiques propres à cette tâche. Il s’agit principalement de la taille élevée des corpus d’apprentissage et de la nature séquentielle des observations à classifier. Cette thèse est consacrée à l’exploration des noyaux de séquences pour la classification SVM du locuteur. Nous commen¸cons par faire un tour d’horizon des méthodes émergentes pour construire des noyaux de séquences. Ensuite nous proposons une nouvelle famille de noyaux en se basant sur une généralisation d’un noyau qui a fait ses preuves en VAL. Nous faisons l’analyse théorique et algorithmique de cette nouvelle famille avant de l’appliquer à la VAL par SVM. Après la mise en oeuvre des systèmes SVMs à base des différents noyaux que nous avons étudiés, nous comparons leurs performances sur le corpus NIST SRE 2005, à partir d’un protocole de développement commun. Enfin, nous introduisons un nouveau concept pour aborder le problème de VAL, dont le principe est de déterminer si deux séquences ont été prononcées par le même locuteur. L’utilisation des SVMs pour exploiter ce concept nous amène à définir une nouvelle catégorie de noyaux : les noyaux entre paires de séquences.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (201 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 185-201

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2007TOU30004
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.