Le texte à l'épreuve de la violence, l'autorité de l'écrivain Mario Vargas Llosa (1973-2000)

par Claire Sourp

Thèse de doctorat en Études sur l'Amérique latine

Sous la direction de Modesta Suárez.

Soutenue en 2007

à Toulouse 2 .

  • Titre traduit

    Text against violence : the author autority - Mario Vargas Llosa (1973-2000)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'œuvre romanesque de Mario Vargas Llosa est tout entière traversée, par la violence. Celle-ci s'y manifeste sous diverses formes qui vont de la violence symbolique à la violence physique, des conflits armés au racisme. Huit romans de l'auteur —Pantaleón y las visitadoras, La tía Julia y el escribidor, La guerra del fin del mundo, Historia de Mayta, ¿Quién mató a Palomino Molero?, El hablador, Lituma en los Andes et La Fiesta del Chivo— publiés dans l'immédiat post-boom du roman latino-américain et, pour la plupart d'entre eux, dans le contexte de la « Guerre sale », servent de base à notre étude. Nous nous proposons de comprendre comment l'écriture, acte créateur, acte d'auteur, peut devenir écriture de la violence, comment l'œuvre romanesque exprime la violence et la reproduit au cœur du texte. La mise en regard du contexte historique de rédaction des romans et les œuvres elles-mêmes, l'étude des techniques romanesques, du discours et des thématiques sont des outils qui permettent à l'auctoritas de dénoncer les dysfonctionnements de la société —au-delà de la seule société péruvienne— et les dangers de l'autoritarisme ou des idéologies, quelles qu'elles soient. Cette écriture romanesque qui cherche davantage à éveiller la conscience du lecteur qu'à le divertir s'inscrit dans le projet narratif précis d'un écrivain engagé qui entend ainsi communiquer sa révolte.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Mario Vargas Llosa : une écriture de la violence


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (594 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 529-569

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR TOULOUSE 2007/1
  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre universitaire de formation et de recherche Jean-François Champollion (Rodez). Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 860.9 SOU

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par Presses universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : Mario Vargas Llosa : une écriture de la violence
  • Dans la collection : Interférences , 0154-5604
  • Détails : 1 vol. (315 p.)
  • ISBN : 978-2-7535-2142-1
  • Annexes : Bibliogr. p. [283]-312. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.