Le territoire de la cité d’Auch dans l'Antiquité

par Fabien Colleoni

Thèse de doctorat en Sciences de l'Antiquité

Sous la direction de Robert Sablayrolles.

Soutenue en 2007

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L'étude du territoire de la cité d'Auch dans l'Antiquité a permis de renouveler une documentation jusqu'ici fort lacunaire. Cette recherche s'est donc fondée sur des travaux de prospection terrestre et aérienne qui aboutissent à la constitution d'un corpus de 625 gisements présentés sous la forme d'un catalogue. L'analyse révèle qu'une importante phase de structuration des terroirs, en particulier autour des pôles majeurs de peuplement, s'opère dès la fin du IIe et au Ier siècle avant notre ère. Les dynamiques territoriales de cette période s'affirment différentes au nord et au sud de la cité. En effet, les structures agraires existantes se pérennisent le plus souvent sur les terres céréalières septentrionales, tandis qu'elles se désagrègent sur les sols infertiles de la moitié méridionale. Durant le Haut-Empire, l'apparition de l'architecture maçonnée marque une transformation manifeste de la physionomie des campagnes. Si les formes des établissements y sont des plus variées, la villa constitue le principal acteur de la gestion des terroirs. L'examen de la distribution des centres d'exploitation indique par ailleurs que les domaines occupaient des terroirs variés aux potentialités agricoles complémentaires. Les fundi se développaient sur des surfaces variables, dont l'étendue dépendait de la nature des sols. L'existence de la viticulture est suggérée par le repérage aérien de probables bâtiments vinicoles et les céréales couvraient sans aucun doute de vastes étendues des terres fertiles louées par Strabon.

  • Titre traduit

    The territory of the Ausci's city in Antiquity


  • Résumé

    The territorial study of the Ausci's city in Antiquity has renewed a largely incomplete documentation. The research was based on both pedestrian and aerial survey and a corpus of 625 sites has been built up. The analysis of the data points out an important period of structuring for the countryside during the 1st and 2nd centuries B. C. The territorial evolution during this period appears different in the North and the South of the city. The existing agrarian landscapes outlive most often on the northern cereal producing soils while they break up in the southern infertile soils. During the High Roman Empire, the coming out of stone building produced a clear change in the country landscape. If the rural settlings present more different shapes, the villa constitutes the main pole of farming. The map of the farming centres points out the choice of areas enclosing different and complementing soils. The fundi extended on different standings in accordance to the nature of the soils. The aerial survey reveals buildings peculiar to wine-producing settlements which suggest the development of viticulture. The cereal growing must have covered the large areas of fertile soils, which Strabo praised.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 5 vol. (364 p., 724 p., 625 p., 66 f. de pl., 196 ill.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 339-364

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.