Paradoxes de l'énergie dans la pensée musicale de Schoenberg : le chemin renversé de la composition

par François Giroux

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Jésus Aguila.

Soutenue en 2007

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Rencontrer l'oeuvre de Schoenberg signifie, aujourd'hui encore, se confronter à l'intense accumulation d'énergie de sa polyphonie et à la densité de sa pensée théorique. La présente étude fait apparaître un faisceau de paradoxes, pour aborder des oeuvres dont l'excès d'énergie est destiné à s'opposer à l'épuisement du matériau musical, à un moment de l'histoire où la privation de « centre » s'étend des mots aux sons, et finit par gagner tout l'humain. Face à ce que Schoenberg a perçu comme une déréliction, la démesure des tensions inhérentes à sa musique engendre des contradictions croisées ; l'oeuvre provoque alors l'étonnement : sitôt composée, elle devient un objet d'auto-herméneutique. À de multiples reprises, Schoenberg a cherché à établir patiemment les postulats de la cohérence (Zusammenhang), en laissant apparaître le processus de génération de ses idées. Cette étude commence par établir le concept de Zusammenhang pour, ensuite, le retrouver dans trois oeuvres de périodes radicalement différentes : le premier Quatuor op. 7, l'op. 11 pour piano et le Trio à cordes op. 45. Sont alors analysés les îlots, césures, fenêtres ouvrant sur des points d'orgue qui rassemblent l'instant, le noyau de leur énergie, l'immobile foyer de tout mouvement, trace du combat mené par l'oeuvre pour briser l'orientation univoque du flux temporel, pourtant condition de son existence. Au creux de la composition de Schoenberg réside une forte charge utopique, qui montre le double contenu – fini et infini – de l'oeuvre, inscrivant l'obligation, pour l'auditeur, de s'engager à rebours, dans le chemin renversé qui conduit de l'écoute immédiate vers les intuitions précompositionnelles du musicien.

  • Titre traduit

    Paradoxes in the energy of Schoenberg's musical thought : compositional path reversed


  • Résumé

    Considering the works of Schoenberg today still signifies a confrontation with the intense accumulation of his polyphonic energy and with the density of his theoretical ideas. The present study shows up an array of paradoxes, through works whose excessive energy is designed to oppose the exhaustion of musical material, at a moment of history which had become uncentred, stretching from words to sounds and finally to the whole humanity. In the face of what Schoenberg saw as dereliction, the excess of inherent tensions in his music generates crossed-contradictions. His works provoke astonishment, even of Schoenberg himself who didn't hide his feelings. No sooner written, a composition becomes an “auto-hermeneutic object”. Schoenberg has patiently tried to establish the premise of coherence (Zusammennhang) as shows through in the generative process of his ideas. This study begins by defining the concept of Zusammenhang in order, then, to find it in three works from radically different periods : the First Quartet op. 7, the Three Pieces op. 11 for piano and the String Trio op. 45. We see the same struggle in all these works, between the unequivocal temporal flux (an essential part of the works existence), and the work's desire to fight against time through musical breaks and “islands”, which allow us to see the epicentre of their energy. Underlying Schoenberg's composition resides a strong utopic charge, which shows the double nature – finished and infinite – of his works. This obliges the listener to take the reverse path which leads from the moment of listening back to the pre-compositional intuitions of the composer.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (397 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 384-393

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.