La tragédie à sujet romain, du Brutus de Voltaire à la Lucrèce de Ponsard

par Catherine Bec

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Noël Pascal.

Soutenue en 2007

à Toulouse 2 .

  • Titre traduit

    Roman tragedies, from Voltaire's Brutus to Ponsard's Lucrèce


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les tragédies romaines des XVIIIe et XIXe siècles n’ont qu'une piètre place dans les histoires littéraires. L'exceptionnelle longévité du genre, qui, depuis le XVIIe siècle, allie une forme fixe à des sujets qui empruntent aux mêmes pages d'histoire, tend à donner une impression de monotonie et d'usure, à laquelle on conclut trop vite. C'est oublier que ces tragédies sont au centre d'une vie théâtrale intense, où se reflètent les questions philosophiques et politiques du temps. Étroitement lié à la politique, le théâtre tragique devient un lieu de débat, puis une tribune, un instrument à la gloire du pouvoir ou un moyen de contestation. Nourries d'influences diverses, les tragédies romaines s'éloignent peu à peu de l'univers de convention auquel la critique moderne les restreint pour se rapprocher du naturel : grâce au jeu, à la déclamation, à la mise en scène, dont les codes ont été bouleversés, c'est une Rome bien vivante qui apparaît sur la scène tragique, témoignant des multiples nuances d'un genre qui a hésité longtemps entre classicisme et romantisme.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (635 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 573-631

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.