La parade citadine aux XVIIe et XVIIIe siècles : enquête méridionale sur la chaise à porteurs

par Marie Maggiani

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Bruno Tollon.

Soutenue en 2007

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Très répandue dans les grandes villes françaises aux 17e et 18e siècles, la chaise à porteurs devient le moyen de déplacement urbain par excellence. Adaptée à une circulation difficile, cette caisse solide et légère transporte quotidiennement son occupant, loueur occasionnel ou propriétaire qui en fait l’expression matérielle de son rang en y affichant ses armoiries. En plus de deux siècles, la chaise à porteurs reste fidèle à certains principes structurels tout en offrant un confort mobilier en empruntant aux sièges de repos leurs velours doux et résistants. Les selliers carrossiers, producteurs officiels de ces meubles portés depuis 1679, proposent des modèles simples, à la mode du jour ou au goût de certaines villes de province. Signifiant ou plaisant, le décor peint se veut convenable. L’étude des motifs, issus d’un fonds visuel commun et de compositions d’invention inspirées de recueils de gravures, révèle un véritable savoir-faire technique et artistique. Des documents d’archives, de nombreuses sources iconographiques et un catalogue détaillé de soixante chaises ont permis pour la première fois l’étude et la meilleure connaissance de ces véhicules, aujourd’hui menacés de disparition.

  • Titre traduit

    Showing off in the city : investigation about sedan-chair in South France during the 17th and 18th centuries


  • Résumé

    Wide spread in the main French towns during the 17th and 18th centuries, the sedan-chair became the urban mean of transport above any other. Adapted to traffic difficulties, this strong and light box conveys its occupants, whoever they are : occasional user - hiring it- or owner, displaying on the chair his coat of arms to express his rank. During more than two centuries, the sedan-chair kept the same basic features in its framework while offering a furniture like comfort by taking from resting chairs their soft and strong velvets. Coach makers, official producers of these "carried furniture" since 1679, offered simple versions, in line with the latest fashion or with the taste of some provincial towns. The painted decorations were meaningful or simply pleasant. Coming from a common visual heritage and from imaginative compositions inspired by engravings, these motifs reveal a genuine technical and artistic know-how. Documents from archives, numerous iconographic sources and a detailed catalogue of 60 sedan-chairs enable for the first time the study and increased knowledge of these vehicles, threatened today by disappearance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (725, 37p.-336 fig., fig. non numérotées)
  • Annexes : Bibliogr. p. 685-718

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3994
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.