Famille, enfant, école : les représentations de l'école et de l'écrit d'enfants entrant dans l'écrit en langues étrangères : études de cas conduites à l'île Maurice auprès d'enfants scolarisés âgés de 4 à 8 ans

par Nita Rughoonundun-Chellapermal

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Jacques Fijalkow.

Soutenue en 2007

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L’étude explore les processus de la mobilisation scolaire et de l’apprentissage de l’écrit, défini comme un objet multi-dimensionnel, dans un contexte d’apprentissage en langues étrangères, sans enseignement de la langue maternelle, sur un fonds social de plurilinguisme hiérarchisé. Les langues obligatoires de l’école y sont l’anglais, langue officielle, et le français qui a une base sociale grandissante. La seule langue endogène de l’île, occultée de l’école, est le créole, à base lexicale française. Entretiens, passation de tâches ressortissant aux multiples dimensions de l’écrit et échanges post-passation autorisent de fécondes hypothèses : en contexte d’apprentissage bilingue : 1) les enfants ont un développement séparé des concepts de l’écrit. 2) l’occultation de la langue maternelle du dispositif didactique est source de confusion cognitive. 3) la conceptualisation de l’écrit se fait par rapport à une seule langue au départ. 4) la conceptualisation et les stratégies de lecture sont comparables pour les deux langues mais sont décalés dans le temps de manière conséquente. L’étude confirme la co-évolution entre stratégies contextuelles et codiques mais cette co-évolution serait déterminée par le contexte.

  • Titre traduit

    The family, the child and the school : children's representations of school and of literacy in foreign languages. Case studies of schoolchildren aged 4 to 8 conducted in Mauritius


  • Résumé

    The study probes into what makes children relate positively to school and into the development of literacy, envisaged as a multi-dimensional object, against a social backdrop of hierarchic multilingualism and in a school context where reading and writing are taught in foreign languages whereas the mothertongue is not taught. The compulsory languages taught at school are English, which is the quasi official language in the country, and French which enjoys a large social embeddment. The only endemic language in the island is Creole, which draws most of its lexicon from French. Interviews, assignment of tasks which look into the four dimensions of written language and post-task interviews give data which are ripe with hypotheses for further studies : 1) In bilingual learning contexts, acqusition of concepts of literacy takes place separately in each language. 2) The overlooking of the mothertongue in the curriculum breeds confusion in learners. 3) The conceptualisation of the working of literacy is done initially in one language. 4) The conceptualisation and the strategies resorted to are very similar in both languages but literacy in English comes significantly later. The study furthermore confirms the co-evolution between contextual and decoding strategies, this co-evolution being determined by the context.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (986 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 473-488

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.